FIQ (Fédération Interprofessionnelle de la santé du Québec)

Les déléguées de la FIIQ acceptent un projet d’entente de principe modifié.

Laval, le 2 mars 2000  –   Réunies en Conseil fédéral à Laval, les déléguées de la Fédération des infirmières et infirmiers du Québec ont reconfirmé, à plus de 95%, l’acceptation du projet d’entente de principe. Rappelons que la FIIQ avait reporté la tenue du référendum des infirmières à cause de la volte-face de la partie patronale sur un volet important de l’entente de principe, soit la durée des dispositions relatives à l’accessibilité aux postes.

Après d’autres rencontres de négociation, ces derniers jours, la Fédération, sans avoir obtenu totalement gain de cause, a réussi à donner plus de mordant quant à la durée des dispositions relatives à l’accessibilité des postes. Contrairement à ce que voulait la partie patronale, ces nouvelles dispositions ne seront pas annulées automatiquement après un an. L’employeur devra donner un avis de 30 jours au syndicat s’il veut y mettre fin, ce qui rendra possible, dans chaque établissement, de prolonger indéfiniment ces dispositions.

"Les déléguées ont accepté très majoritairement de recommander l’entente de principe à leurs membres parce qu’elles considèrent que l’entente de principe est bonne dans son ensemble, toutefois elles demeurent très déçues vis-à-vis d’un gouvernement qui a manqué à sa parole concernant l’accessibilité aux postes", a déclaré la présidente de la FIIQ, madame Jennie Skene.

"L’accessibilité aux postes était et demeure une des priorités des infirmières de la FIIQ. Ce que nous avons obtenu constitue un pas dans la bonne direction. À partir de maintenant, ce sont les employeurs qui devront porter l’odieux de remettre en question le nouveau mécanisme pour l’octroi des postes d’assistante-infirmière-chef et ainsi retirer, eux-mêmes, certains attraits pouvant retenir les infirmières et contrer la pénurie", a poursuivi madame Skene. Selon la FIIQ, plusieurs établissements de santé ont déjà pris l’engagement d’appliquer pendant toute la durée de la convention collective les nouvelles dispositions relatives à l’accessibilité aux postes.

Au terme d’un long processus de négociation, qui a duré deux ans, les infirmières seront donc appelées à voter lors d’un référendum le 16 mars prochain sur le projet d’entente de principe, qui, rappelons-le, a permis des gains significatifs tant sur le plan normatif que salarial.