FIQ (Fédération Interprofessionnelle de la santé du Québec)

Contribution majeure de l’Intersyndicale des femmes : « De l’une à l’autre, le fil de

Montréal, le 30 avril 2000  –   À Montréal aujourd’hui, veille de la Fête internationale des travailleuses et travailleurs, l’Intersyndicale des femmes a tenu à marquer cet événement en procédant au lancement d’un livre qui se veut une tranche d’histoire de l’évolution du syndicalisme, du féminisme et, donc, de la société québécoise. La publication intitulée " De l’une à l’autre, le fil de l’histoire : récits de femmes syndiquées " s’inscrit également dans le cadre de la Marche mondiale des femmes.

La porte-parole de l’Intersyndicale des femmes, Mme Gisèle Bourret, a décrit ainsi l’importance de cette publication : " Cet ouvrage esquisse un portrait où plusieurs d’entre nous, femmes syndiquées, reconnaîtront leurs luttes et leurs espoirs. Les récits de vie de dix femmes provenant de diverses régions, de milieux économiques différents et oeuvrant dans des domaines variés forment une mosaïque à nulle autre pareille en ce qu’elle apporte de valeur historique, notamment, pour les jeunes, filles et garçons. Nous sommes fières de notre initiative et reconnaissantes aux femmes qui ont accepté de se raconter, joignant du même coup, par ce projet, leurs voix à celles des femmes d’ailleurs dans le cadre de la Marche mondiale des femmes en l’an 2000 ".

Les propos des dix travailleuses ont été recueillis et rédigés par Mme Sylvie Roche. Sa spécialité, ce sont les récits de vie qui, par leur côté documentaire, lui permettent de comprendre le collectif par ses parties. " J’aime, dit-elle, le fait d’avoir en même temps sous les yeux une société et des individus dont chacun trace quelques traits de l’ensemble. "

Ces récits de vie sont aussi ceux de femmes qui ne sont pas des porte-parole officielles du mouvement syndical. Elles sont à l’image de toutes ces travailleuses et ces travailleurs qui fêteront le 1er mai demain et elles sont à l’image de toutes ces femmes de partout à travers le monde qui participeront à la Marche mondiale des femmes l’automne prochain. " Il était important pour nous de capter des bouts de quotidienneté de femmes trop souvent anonymes au sein de nos organisations. Des femmes qui animent de leurs gestes et de leur engagement la vie dans les hôpitaux, dans les écoles, les garderies, la fonction publique, l’usine et, bien sûr, les syndicats ", d’expliquer Mme Bourret.

Il est intéressant de noter que les récits des dix travailleuses tracent une caractéristique souvent propre aux femmes. En effet, lorsqu’elles se racontent, en toute simplicité, elles entremêlent leur vie personnelle et leur vie professionnelle et elles réussissent à soulever un questionnement qui touche profondément le lecteur. L’ouvrage, édité par Les Éditions du remue-ménage, est déjà disponible en librairie.

L’Intersyndicale des femmes regroupe 170 000 travailleuses réparties dans huit organisations syndicales. Ces organisations sont : L’Association professionnelle des technologistes médicaux du Québec (APTMQ), la Centrale de l’enseignement du Québec (CEQ), la Centrale des professionnelles et professionnels de la santé (CPS), la Centrale des syndicats démocratiques (CSD), la Fédération autonome du collégial (FAC), la Fédération des infirmières et infirmiers du Québec (FIIQ), le Syndicat de la fonction publique du Québec (SFPQ) et le Syndicat de professionnelles et professionnels du gouvernement du Québec (SPGQ).