FIQ (Fédération Interprofessionnelle de la santé du Québec)

Une nouvelle étape s’engage avec le gouvernement.

Montréal, le 27 avril 2001  –   Avec l’amorce de travaux conjoints, la CSN, la CSQ, la FIIQ, la FTQ, le SFPQ et le gouvernement du Québec s’engagent aujourd’hui dans une nouvelle étape dans le dossier de l’équité salariale. Ces travaux s’enclenchent à la suite d’une proposition faite à la CSN, la CSQ, la FIIQ, la FTQ et le SFPQ et visent à finaliser les démarches entreprises depuis quelques années dans ce dossier. Rappelons que l’ensemble de ces organisations syndicales regroupent environ 375 000 membres dans les secteurs public et parapublic québécois.

La proposition du Conseil du trésor touche deux volets, soit la révision du plan d’évaluation des catégories d’emplois et le mode d’estimation des écarts salariaux entre les catégories d’emplois à prédominance féminine et celles à prédominance masculine. Pour ce faire, deux comités intersyndicaux seront mis en place. L’échéancier, fixé pour compléter l’ensemble des travaux d’équité salariale, est prévu au 21 novembre 2001 et ce, conformément au délai prévu à la Loi sur l’équité salariale.

Pour les organisations syndicales, ces travaux s’inscrivent dans le cadre de ceux prévus aux lettres d’entente que chacune d’elles avaient convenu, par le passé, avec le Conseil du trésor. Les porte-parole des organisations syndicales, sont heureux de constater que le gouvernement maintienne son choix de conclure des ententes avec les organisations syndicales par la voie de la négociation et ne se contente pas d’invoquer la décision rendue par la Commission de l’équité salariale qui lui est partiellement favorable, pour se défiler de ses obligations.