FIQ (Fédération Interprofessionnelle de la santé du Québec)

Prolongation des conventions collectives du secteur public : l’Intersyndicale soumettra une proposition à ses instances.

Montréal, le 26 février 2002  –   Après avoir mené des négociations avec le gouvernement depuis samedi dernier, l’Intersyndicale, composée de la CSN, de la CSQ, de la FIIQ, de la FTQ et du SFPQ, a convenu d’une proposition sur la prolongation des conventions collectives, sous réserve de la vérification des textes soumis par le Conseil du trésor.

Cette proposition, qui sera présentée aux diverses instances des organisations de l’Intersyndicale, comporte une hausse de la rémunération des travailleuses et des travailleurs des secteurs public et parapublic équivalant à deux pour cent en 2003, moyennant une augmentation des échelles salariales de deux pour cent du 1er avril au 31 décembre 2003, et des versements d’un montant forfaitaire du même ordre d’avril à juin 2003.

«Même si les travaux sur l’équité salariale et la négociation des conventions collectives sont des dossiers distincts, cette prolongation nous donne une marge de manoeuvre qui nous permettra, de part et d’autre, d’y accorder toutes les ressources et l’attention qu’ils méritent respectivement», ont déclaré les porte-parole de l’Intersyndicale.

Les parties veulent également profiter de cette période pour régler le litige qui perdure depuis longtemps sur les engagements du gouvernement quant au régime de retraite des salarié-e-s de l’État.

Équité salariale

Après plus de neuf mois de travail, le comité intersyndical est prêt à soumettre une recommandation concernant l’outil d’évaluation des catégories d’emplois. Ce nouvel outil devrait permettre de mieux cerner les caractéristiques des catégories d’emplois féminines, notamment les conditions psychologiques de travail, la mise à jour des connaissances ou encore les habiletés en relations interpersonnelles.

Le nouvel outil d’évaluation remplacera celui que le gouvernement utilisait depuis 1989. Cet outil doit notamment faire l’objet de pré-tests et de validations avant son application.