FIQ (Fédération Interprofessionnelle de la santé du Québec)

La FIIQ appuie les revendications de l’organisme « Au bas de l’échelle »

Montréal, le 3 décembre 2002  –   Aujourd’hui, la Commission parlementaire de l’économie et du travail chargée d’étudier le projet de loi modifiant la "Loi sur les normes du travail" entendra le Groupe populaire pour la défense des droits des travailleuses et des travailleurs non syndiqués Au bas de l’échelle. La Fédération des infirmières et infirmiers du Québec (FIIQ) apporte son entier appui aux revendications défendues par l’organisme Au bas de l’échelle.

« Nous savons que la situation des travailleuses et des travailleurs se précarise. Les statuts se multiplient: à contrat, travailleuse autonome, travail à temps partiel, sur appel, pour des agences, etc. Lorsque ces mêmes travailleuses et travailleurs sont non-syndiqués, la loi sur les normes du travail est leur seul recours. La loi doit être réformée pour offrir une meilleure protection à ces personnes », de constater la présidente de la FIIQ, Jennie Skene.

C’est pourquoi la Fédération appuie les principales revendications de l’organisme Au bas de l’échelle, soit: l’égalité de traitement pour tous les statuts d’emploi; mettre fin à la prolifération du faux travail autonome; un véritable droit de recours contre les congédiements abusifs; concilier la vie personnelle et familiale et le travail contrer le harcèlement psychologique au travail; et pour une inclusion complète des gardiennes et domestiques dans la Loi.

La Fédération est une organisation syndicale qui représente 45 000 infirmières au Québec et qui s’implique activement avec d’autres groupes de femmes pour promouvoir et défendre les droits des femmes.