FIQ (Fédération Interprofessionnelle de la santé du Québec)

Des artistes et personnalités publiques élèvent leur voix contre la guerre en Irak

Montréal, le 14 janvier 2003  –  C’est avec un sentiment d’urgence que près d’une cinquantaine d’artistes, comédiens et personnalités de la scène publique québécoise lancent aujourd’hui un cri d’alarme :

« Nous sommes profondément inquiets de voir les pays les plus puissants du monde continuer de recourir à la force militaire pour atteindre leurs objectifs géo-politiques et économiques, et de compromettre ainsi le niveau de vie, l’environnement et la sécurité des populations à travers le monde. (…)

« Une action militaire aggravera les souffrances de la population civile irakienne. De plus, cet acte d’agression sans provocation risque de déclencher un conflit qui se répercutera bien au-delà des frontières de l’Irak.

« Le monde ne peut être protégé de la prolifération d’armes de destruction massive par des États qui possèdent eux-mêmes un arsenal imposant et qui bombardent d’autres pays sous prétexte que ceux-ci cherchent à se doter de telles armes.

« Il n’y a qu’un moyen d’assurer la sécurité et la paix dans le monde : conclure des ententes négociées visant l’élimination de toutes les armes de destruction massive de la planète.

« Nous exhortons le gouvernement canadien à faire tout en son pouvoir pour s’opposer à une action militaire contre l’Irak et à chercher une solution pacifique aux problèmes actuels. »

Cet appel, lancé par des artistes et personnalités ailleurs au Canada, a été repris par le Collectif Échec à la Guerre, quelques soixante-dix groupes et organisations de divers secteurs de la société québécoise — syndicats, groupes de femmes, organisations étudiantes, communautaires et religieuses — qui se sont regroupés :

  • pour exprimer leur opposition totale à l’agression que les États-Unis préparent contre le peuple irakien;
  • pour exiger du gouvernement canadien qu’il refuse toute participation à cette agression;
  • et pour exhorter les nations du monde à résister au chantage des États-Unis visant à obtenir, en violation du droit international, l’aval des Nations Unies à leur projet belliqueux.

Samedi prochain, le 18 janvier, des manifestations d’opposition à la guerre sont prévues dans toutes les grandes villes étasuniennes et canadiennes, incluant Montréal et Québec. A Montréal, le rassemblement se fera à 13h00, angle Guy et De Maisonneuve et se dirigera vers le Complexe Guy-Favreau. Nous, les signataires de cette déclaration, invitons la population du Québec à se joindre à ces manifestations afin que nos élus sachent que nous refusons que cette guerre soit faite en notre nom.