FIQ (Fédération Interprofessionnelle de la santé du Québec)

Une semaine de terreur, ça suffit ! Cette agression ignoble doit cesser !

Montréal, le 27 mars 2003  –  Le Collectif Échec à la guerre demande l’arrêt immédiat de la guerre d’agression anglo-étasunienne contre le peuple irakien et condamne l’occupation planifiée de l’Irak. Les nouvelles en provenance de l’Irak confirment que la guerre n’est jamais intelligente et que la population civile est la principale victime de cette guerre.

Le Collectif Échec à la guerre dénonce aussi les pressions du gouvernement étasunien visant à forcer le Canada à changer sa position officielle de non-participation. « Quand monsieur Paul Cellucci, ambassadeur des États-Unis au Canada, déplore que le Canada laisse tomber un ami qui n’hésiterait jamais à venir à sa rescousse s’il était en danger, il déforme totalement la réalité », dit Francine Néméh, porte-parole du Collectif. « En effet, les États-Unis n’ont jamais été attaqués ni menacés par l’Irak ».

Les déclarations de l’ambassadeur Celluci sur le rôle joué par les forces canadiennes présentement dans le golfe arabo-persique ont par ailleurs révélé l’incohérence de la position canadienne. En effet, il affirme que « les navires, les avions et le personnel militaires canadiens offrent indirectement un appui plus important que la majorité des 46 pays qui nous appuient totalement ». Pour le Collectif Échec à la guerre, le fait d’escorter et de protéger les forces navales étasuniennes constitue une participation active à cette guerre et la position officielle du Canada est donc trompeuse. La position réelle du Canada est malheureusement mieux décrite par la récente déclaration du ministre de la Défense, John McCallum, qui affirme que « nous soutenons l’action entreprise par le gouvernement des États-Unis » !

En conséquence, le Collectif Échec à la guerre exige du Gouvernement canadien qu’il adopte une position claire, et notamment qu’il :

  • condamne fermement cette guerre illégitime, illégale et criminelle qui viole le droit international et, en premier lieu, la Charte des Nations Unies;
  • rapatrie immédiatement tous les effectifs et équipements militaires canadiens présents dans le Golfe;
  • demande la convocation d’urgence d’une session spéciale de l’Assemblée générale des Nations Unies aux fins de condamner cette guerre, d’exiger un cessez-le-feu immédiat et d’adopter toutes les mesures nécessaires pour rétablir la paix en Irak.

De plus, le Collectif Échec à la guerre croit que la destinée d’un peuple lui appartient et qu’une alternative durable ne peut jamais être imposée de l’extérieur. Le peuple irakien a le droit inaliénable à la paix, à l’autodétermination et au contrôle de ses ressources naturelles.

Nous invitons la population à continuer d’utiliser toutes les tribunes pour exprimer son opposition à cette guerre ignoble et à participer activement à la vigile organisée tous les mercredi, à midi et à 17h, devant le Complexe Guy-Favreau à Montréal.