FIQ (Fédération Interprofessionnelle de la santé du Québec)

Une priorité à la santé qui devra se concrétiser par des solutions durables.

Montréal, le 15 avril 2003  –  Au lendemain des élections au Québec, la FIIQ constate que les électrices et les électeurs québécois ont voté pour le changement. Tout au long de cette campagne électorale, le Parti libéral a fait de la santé sa grande priorité et s’est engagé à donner aux Québécois et aux Québécoises un système de santé efficace et performant. « En tant qu’infirmières qui oeuvrons au cœur du système de santé, nous savons que les problèmes sont nombreux et complexes. Nous avons dit à plusieurs reprises qu’il n’y a pas de solution miracle mais qu’il faut s’attaquer immédiatement à mettre en place les mesures nécessaires qui apporteront à moyen terme des solutions durables pour des soins accessibles et de qualité. Nous espérons que le nouveau gouvernement et son nouveau ministre de la Santé seront à l’écoute des principaux partenaires et intervenants du réseau de la santé », de déclarer la présidente de la FIIQ, madame Jennie Skene.

Quant aux baisses d’impôt promises par le PLQ, la FIIQ, qui s’est déjà opposée publiquement à une baisse d’impôt des particuliers, non pas parce qu’elle est contre ces réductions mais plutôt parce qu’il est trop tôt pour le faire, entend suivre le gouvernement de près à cet égard. La Fédération croit que les sommes dégagées par le nouveau gouvernement doivent servir d’abord à combler les besoins financiers dans les domaines de la santé et de l’éducation ainsi qu’à assurer le bien-être social et économique de la population du Québec.

De plus, la FIIQ souhaite, de la part du nouveau gouvernement libéral, un règlement rapide du dossier de l’équité salariale ainsi qu’une écoute à la veille des négociations de la prochaine convention collective des infirmières. « Nous espérons être entendues puisque nos demandes visent non seulement l’amélioration des conditions de travail des infirmières mais également l’amélioration des services de santé offerts à la population », de conclure la présidente de la FIIQ, madame Skene.