FIQ (Fédération Interprofessionnelle de la santé du Québec)

Soigner, le plus beau métier du monde.

Montréal, le 12 mai 2003  –  Aujourd’hui, dans la majorité des établissements de santé, est soulignée la journée internationale de l’infirmière. Sous le thème Soigner le plus beau métier du monde, la Fédération des infirmières et infirmiers du Québec (FIIQ), qui représente la grande majorité des infirmières syndiquées au Québec, profite de cette journée pour rendre hommage à celles qui sont au coeur du système de santé. "Soigner est le plus beau métier du monde lorsque nous pouvons l’exercer dans de bonnes conditions, ce qui n’a pas été le cas ces dernières années. Les milieux de travail n’offrent pas toujours la qualité de vie au travail nécessaire pour exercer pleinement cette profession, ce qui remet parfois en question notre désir de poursuivre notre carrière" a souligné la présidente de la FIIQ, Jennie Skene.

Selon la présidente de la FIIQ, la profession d’infirmière, qu’on l’exerce dans un CLSC ou en longue durée, à domicile ou dans une unité ultra-spécialisée du centre hospitalier, entraîne de multiples défis. "C’est une profession qui exige compassion, empathie et humanisme tout autant que rigueur scientifique. Toutefois, trop souvent, nous devons exercer notre profession dans des conditions difficiles. A cause de la pénurie, vécue plus difficilement dans certaines régions du Québec, les infirmières doivent travailler plusieurs heures supplémentaires ou encore sont en nombre insuffisant pour soigner les malades qui leur sont confiés. Ce que nous voulons, c’est le droit de soigner dans de bonnes conditions et la reconnaissance à sa juste valeur de notre compétence".

La FIIQ profite également de cette journée pour rappeler au nouveau gouvernement que, s’il a fait de la santé sa priorité, il devra accorder une grande importance aux personnes qui y oeuvrent afin de leur offrir une qualité de vie au travail qui permette d’offrir à la population une qualité de soins qu’elle est en droit de recevoir.