FIQ (Fédération Interprofessionnelle de la santé du Québec)

De Cancun à Montréal, de l’Organisation mondiale du commerce aux relations solidaires entre les peuples. La Foire des alternatives, du 8 au

Montréal, le 3 septembre 2003  –  Au moment même où se tient la rencontre de l’OMC à Cancun, Mexique, et alors que les dirigeants politiques continuent de négocier en secret le projet de Zone de libre-échange des Amériques, une concertation de groupes sociaux québécois met sur pied la Foire des Alternatives, une semaine d’activités à Montréal.Une forte délégation du Québec sera présente à Cancun où aura lieu, en marge du sommet de l’OMC, une foire des mouvements sociaux. La population québécoise est invitée à participer à la Foire des Alternatives de Montréal, qui se déroulera dans le même esprit festif et éducatif que celle de Cancun.La Foire des Alternatives débute par une série de débats qui auront lieu du 8 au 11 septembre, au Café La Petite Gaule, dans le quartier de Pointe St-Charles, à Montréal. La Foire des Alternatives se poursuit le vendredi 12 septembre avec le spectacle « Soirée de résistance … en mots et en musique » sur la scène de la salle Marie-Gérin-Lajoie de l’UQAM, où s’enchaîneront conférences, chansons et danse de résistance, humour politique et bulletins de nouvelles satiriques. La Foire se clotûrera le samedi 13 septembre sur la Place Émilie-Gamelin, à Montréal, où de 10h à 18h, les publics de tous âges trouveront des stands d’informations, de l’animation thématique, du théâtre d’intervention, ainsi que plusieurs ateliers et formations éducatives. (Consultez la programmation complète ci-dessous.)« Les visiteurs et visiteuses trouveront à la Foire des Alternatives une opportunité de réflexion et une foule d’occasions pour s’amuser », explique le porte-parole de l’événement M. Robert Jasmin, président de l’Association pour la taxation des transactions financières pour l’aide aux citoyens (ATTAC). « La raison d’être de la Foire, c’est de rendre visibles et accessibles les alternatives à la mondialisation néolibérale et à l’économie telle qu’elles se pratiquent dans le cadre des accords de libre-échange actuels. », explique M. Jasmin. « Nous voulons dire haut et fort que OUI, il existe des alternatives par lesquelles, de façon quotidienne, les citoyens et citoyennes peuvent prendre en main l’avenir de leur collectivité. » conclut-il.La Foire des Alternatives est une initiative de CANEVAS (Collectif d’actions non violentes autonomes, nouvelle appellation de Opération SalAMI), en collaboration avec CAP-Monde (Convergence pour l’avenir des peuples du monde, coalition syndicale et populaire).