FIQ (Fédération Interprofessionnelle de la santé du Québec)

Coalition canadienne contre le bouclier antimissile : Plus d’une centaine de personnalités publiques lancent une campagne contre le bouclier ant

Montréal, le 18 mars 2004  –   Vivement préoccupés par la position du gouvernement Martin sur la question de la participation canadienne au bouclier antimissile, plusieurs groupes à travers le Canada, dont le Collectif Échec à la Guerre, se sont concertés pour rédiger une lettre ouverte au premier ministre Paul Martin. Plus d’une centaine de personnalités d’un bout à l’autre du pays – artistes, scientifiques, intellectuels et personnalités politiques – ont endossé cette lettre. Leur appui marque le coup d’envoi d’une campagne pancanadienne pour exiger que le gouvernement canadien refuse toute participation au bouclier antimissile. Parmi les personnalités québécoises qui ont signé la lettre, nous retrouvons, entre autres, Pierre Dansereau, Richard Desjardins, Madeleine Parent, Alexandre Trudeau et Raymond St-Gelais, évêque de Nicolet.

« Ce bouclier antimissile est présenté comme un système défensif. Or, il n’en est rien. En fait, le bouclier antimissile ouvre la porte à une prolifération et à une diversification d’armes et relance la course aux armements, conventionnels et nucléaires. (…) Depuis 1997, (…) l’objectif pour le début du 21e siècle est le déploiement dans l’espace de systèmes d’armements capables d’atteindre très rapidement toute cible dans l’espace ou sur Terre. Le bouclier antimissile fait partie intégrante de ces systèmes. (…)

Nous nous élevons contre le détournement d’énormes ressources collectives qu’entraînera la décision de participer au bouclier, alors que les besoins en matière de santé, d’éducation, de logement, d’environnement et de développement international durable sont criants. Nous croyons fermement que la véritable sécurité passe par le respect des droits humains le plus fondamentaux, une distribution plus équitable des richesses et un monde plus juste. C’est là le type de société que nous voulons, pour nous et nos enfants.

(…) Nous sommes indignés de constater, Monsieur Martin, que votre gouvernement ait tenu un vote sans avoir au préalable organisé une vaste consultation publique sur une question aussi importante pour tous et toutes. D’autant plus que cette position renverse la politique canadienne d’adhésion aux régimes internationaux de non prolifération, de contrôle des armements et de désarmement des dernières décennies. Comment peut-on justifier autant de précipitation dans une voie potentiellement suicidaire pour la vie humaine elle-même ? »

Aujourd’hui même, nos partenaires dans plusieurs grandes villes canadiennes – dont Vancouver, Toronto, Halifax et Edmonton – rendront publique une telle lettre et la liste des signataires actuels.

Alors que le ministre de la Défense David Pratt a déclaré qu’il n’était pas exclu que des lanceurs de missiles intercepteurs soient éventuellement placés sur le territoire canadien, il est urgent que la population québécoise et canadienne fasse entendre son opposition à ce projet.

Pour prendre connaissance de la lettre, la signer ou la faire signer par d’autres personnes dans votre milieu, ou encore pour connaître la liste complète des personnalités qui l’ont endossée, veuillez consulter le site www.echecalaguerre.org.