FIQ (Fédération Interprofessionnelle de la santé du Québec)

Une autre forme de bâillon imposé par le gouvernement Charest : la FIIQ demande le report des consultations sur les projets de loi déposés.

Montréal, le 23 juin 2004  –  Le gouvernement du Québec a annoncé aujourd’hui la tenue de consultations générales sur une série de projets de loi sur la réingénierie de l’Etat : les projets de loi 60, 61, 62, 63. Afin d’assurer une véritable participation démocratique sur l’avenir des services publics au Québec, la Fédération des infirmières et infirmiers du Québec (FIIQ) demande le report des consultations sur ces projets de loi à une date plus propice à la tenue d’un véritable débat démocratique au Québec.

« Le gouvernement dépose des projets de loi en pleine campagne électorale fédérale, et ce, à une semaine de la tenue du scrutin. Ce dépôt a eu lieu également en même temps que les offres salariales faites aux travailleuses et travailleurs du secteur public. C’est une façon de détourner l’attention vers d’autres enjeux non moins importants » s’inquiète la responsable politique du secteur santé de la FIIQ, Lise Martel.

En ce qui concerne le projet de loi 61 sur l’Agence des partenariats public-privé, la date limite pour le dépôt des mémoires sera le 6 août 2004 et les audiences publiques débuteront le 24 août 2004. Selon la FIIQ, la population et les organisations qui veulent se faire entendre devront préparer leur mémoire pendant la période des vacances, période nullement propice à susciter une participation importante de la population et des organisations.

Pourtant ces projets de loi auront des impacts majeurs sur l’avenir des services publics au Québec. « Après l’imposition du bâillon en décembre 2003, le gouvernement Charest s’adonne à une autre forme de bâillon, une consultation en période estivale, annoncée à la sauvette », de conclure la responsable politique du secteur santé, Lise Martel.