FIQ (Fédération Interprofessionnelle de la santé du Québec)

La FIIQ+, la vraie force des professionnelles en soins.

Montréal, le 25 août 2004  –   La Fédération des infirmières et infirmiers du Québec (FIIQ) a rencontré les médias aujourd’hui pour faire connaître sa volonté de représenter dorénavant tout le personnel des soins infirmiers et cardio-respiratoires, c’est-à-dire les infirmières, les infirmières auxiliaires, les inhalothérapeutes, les perfusionnistes, les techniciennes en circulation extra-corporelle et les puéricultrices qui oeuvrent dans les établissements du réseau de la santé et des services sociaux au Québec. Jennie Skene, présidente de la FIIQ, accompagnée des représentantes des organisations syndicales qui participent au développement de la FIIQ+, Monique Leroux, présidente de l’Alliance professionnelle des infirmières et infirmiers auxiliaires du Québec (APIIAQ), Elaine Trottier, présidente de l‘Association professionnelle des inhalothérapeutes du Québec (APIQ) et Gilles Jean, président de la Fédération des infirmières et infirmiers auxiliaires du Québec (FIIAQ), a également annoncé que cette nouvelle force syndicale des professionnelles en soins pourrait représenter, à la fin des processus de votes, plus de 60 000 travailleuses et travailleurs de la santé.

« A la suite de l’adoption du projet de loi 30, le gouvernement Charest force la fusion des accréditations syndicales et a décrété une première période de votes qui débutera le 7 septembre prochain. La FIIQ, avec l’ensemble du mouvement syndical, a combattu cette loi qui nie, entre autres, la liberté d’association et elle continuera de le faire devant les tribunaux. En revanche, nous tenterons de tirer parti de l’adversité. C’est pourquoi nous avons conclu qu’il était impératif d’unir nos forces pour affronter un gouvernement entêté qui veut semer la division entre les différents titres d’emploi, entre les syndicats et entre les organisations syndicales. C’est autour de la FIIQ+ que nous avons décidé de militer ensemble et de développer de nouvelles solidarités avec l’ensemble des professionnelles en soins infirmiers et cardio-respiratoires », de déclarer la présidente de la FIIQ, Jennie Skene.

A la suite de discussions avec les autres organisations syndicales, la FIIQ, qui représente 45 000 infirmières, soit la majorité des infirmières syndiquées au Québec, s’est déjà donné des nouveaux modes de fonctionnement et de nouvelles structures syndicales permettant ainsi aux représentantes des syndicats indépendants d’infirmières auxiliaires et d’inhalothérapeutes d’être membres du Comité exécutif de la FIIQ.

Selon les porte-parole syndicaux, la FIIQ+ sera la vraie force des professionnelles en soins puisqu’elle regroupera dorénavant la majorité du personnel en soins, celles et ceux qui oeuvrent auprès des malades. La FIIQ+ sera l’organisation syndicale qui connaîtra le mieux la situation du personnel soignant et sera un acteur incontournable auprès du gouvernement, non seulement sur les particularités professionnelles en soins mais également sur le système de santé au Québec. De plus, la FIIQ+ entend refléter les préoccupations de ses membres dont plus de 90% sont des femmes.

« Depuis sa création, la FIIQ n’a cessé d’intervenir pour permettre à ses membres de prodiguer des soins de qualité dans un milieu de travail sain. La FIIQ est à l’avant-garde du mouvement syndical quant à ses interventions sur les questions concernant l’organisation du travail et la planification de la main-d’oeuvre. A la FIIQ+, en représentant non seulement les infirmières mais également les infirmières auxiliaires, les inhalothérapeutes, les perfusionnistes et les puéricultrices, nous développerons notre expertise pour mieux défendre nos membres et la santé de la population du Québec », a poursuivi madame Skene. Quant aux négociations qui s’amorcent, les porte-parole syndicaux se préparent déjà à une négociation provinciale commune et entendent unir leurs forces pour résister aux attaques du gouvernement Charest.

La FIIQ :

45 000 membres

L’APIIAQ :

1300 membres

L’APIQ :

2300 membres

La FIIAQ :

1800 membres