FIQ (Fédération Interprofessionnelle de la santé du Québec)

Maladies infectieuses La FIIQ lance l’« Abrégé de prévention des infections »

Montréal, le 8 décembre 2004  –  La Fédération des infirmières et infirmiers du Québec (FIIQ) présente aujourd’hui son calepin « Abrégé de prévention des infections » par le biais d’un lancement national simultanément dans sept régions du Québec. Cet abrégé est un outil d’information sur les principales maladies infectieuses et le type de précautions recommandées par les autorités en la matière. À l’intérieur de celui-ci, les infections sont regroupées par type de précautions : les pratiques de base, lesquelles doivent être intégrées en tout temps aux soins courants prodigués à tous-tes les patient-e-s, et les précautions additionnelles (aériennes, gouttelettes, contact) qui s’ajoutent aux pratiques de base dans certaines situations précises.

La crise du SRAS en Ontario fut l’élément déclencheur à l’élaboration de ce calepin. « On se souvient que deux infirmières ont perdu la vie lors de cette crise et que 40% des personnes atteintes travaillaient dans le réseau de la santé. Nous étions conscientes de la gravité de la situation chez nos consoeurs de travail et cela nous a amenée à réfléchir plus profondément sur cette problématique des maladies infectieuses », de déclarer Jennie Skene, présidente de la FIIQ. La Fédération, par l’entremise de son secteur Santé et Sécurité du travail, a donc décidé de faire de cette problématique sa priorité SST de l’année 2004 et d’entreprendre une grande campagne de sensibilisation auprès de ses membres. Cette opération ira au-delà de la seule bactérie de Clostridium difficile déjà largement médiatisée. Un dépliant et une affiche intitulés « Alerte aux infections barbares » ont été réalisés pour appuyer cette campagne. « Le grand aboutissement de tout ce travail est ce calepin qui sera distribué à nos membres », de poursuivre madame Skene.

Cet abrégé a nécessité de nombreux mois de recherche pour le secteur et le comité fédéral de Santé et Sécurité du travail. La Fédération s’est aussi assurée de faire valider le contenu par des personnes oeuvrant dans le domaine. Ainsi, un intervenant dans une unité des maladies infectieuses, une microbiologiste et infectiologue ainsi qu’une infirmière en prévention des infections, ont accepté d’en vérifier le contenu et d’émettre leurs précieux commentaires.

« Nous espérons que nos membres puiseront à même les informations contenues dans cet abrégé afin de se protéger adéquatement et de réduire les risques d’infections. Nous souhaitons aussi un rayonnement plus grand de cet abrégé qui s’adresse à tout le personnel qui travaille dans le réseau de la santé, aux employeurs, aux malades et à leur famille. Tous peuvent y trouver des informations pertinentes afin d’éviter la propagation des infections », de conclure Jennie Skene.