FIQ (Fédération Interprofessionnelle de la santé du Québec)

Votes d’allégeance : la FIIQ poursuit sa domination.

Montréal, le 25 avril 2005  –   La Fédération des infirmières et infirmiers du Québec (FIIQ) poursuit sa domination, dans la catégorie 1, relativement aux votes d’allégeance et demeure l’organisation syndicale favorite chez les professionnelles en soins infirmiers et cardio-respiratoires.

Les dépouillements des résultats de la troisième vague du personnel de la catégorie 1 sont présentement en cours et la FIIQ sort encore gagnante dans la grande majorité des établissements. Les infirmières, les infirmières auxiliaires et les inhalothérapeutes ont voté majoritairement pour la FIIQ dans les établissements suivants:

  • CLSC-CHSLD des Pays-d’en-Haut
  • Hôpital Juif de Réadaptation
  • CHSLD Bayview Inc.
  • Hôpital Chinois de Montréal
  • CLSC-CHSLD du Haut-St-François
  • CS de la MRC de Coaticook
  • Carrefour de la SSS du Val-St-François
  • RSSS des Basques
  • Centre Maria-Chapdelaine
  • CSSS de la région de Rivière-du-Loup
  • Centre de santé des Etchemins
  • CSSS de la Haute-Gaspésie
  • Réseau de santé de la Matapédia

Des résultats à l’image des deux premières vagues

Les résultats d’une dizaine d’établissements seront connus dans les prochains jours mais pour la Fédération, ce bilan préliminaire vient confirmer les résultats obtenus dans les deux premières vagues. « La FIIQ est sortie gagnante dans presque tous les établissements où elle était inscrite lors des deux premières vagues. Les professionnelles en soins infirmiers et cardio-respiratoires de 26 établissements ont choisi la FIIQ. Ces professionnelles ont compris qu’elles devaient choisir l’organisation syndicale ayant l’expertise et la force du nombre dans le domaine de la santé. Aucune autre organisation syndicale ne peut offrir cela. Les résultats connus de la troisième vague s’inscrivent dans la même lignée et il nous faut continuer le travail pour les vagues à venir », de déclarer Jennie Skene, présidente de la FIIQ.

Fait important à souligner

Il est primordial de noter que certains des derniers résultats sont particulièrement importants. « Nous avons gagné dans certains établissements où les infirmières membres d’un syndicat FIIQ n’étaient pas majoritaires. C’est le cas, par exemple, du Réseau de santé de la Matapédia à Amqui. Le syndicat des professionnelles en soins infirmiers et cardio-respiratoires du Réseau de santé de la Matapédia (FIIQ) a gagné contre les syndicats affiliés à la CSQ, la CSN et la FTQ même si, au départ, seulement quelques infirmières étaient membres de la Fédération. Cela démontre bien que la FIIQ est perçue comme la meilleure option pour les professionnelles en soins infirmiers et cardio-respiratoires. C’est extrêmement satisfaisant pour nous. Deux éléments se distinguent à travers toutes ces victoires: premièrement, les infirmières continuent de nous faire confiance et des nouvelles viennent nous rejoindre et deuxièmement, les infirmières auxiliaires et les inhalothérapeutes se reconnaissent dans notre action syndicale. Le message passe bien. Pour ces premiers résultats de cette troisième vague, en ajoutant les professionnelles des établissements où la FIIQ est la seule association inscrite, plus de 2 700 professionnelles de la santé seront représentées par la Fédération », de poursuivre madame Skene.

Les infirmières auxiliaires

Le nombre d’infirmières auxiliaires membres de la FIIQ est de plus en plus important. En date d’aujourd’hui, on peut affirmer que plus de 4 000 infirmières auxiliaires sont syndiquées à la Fédération. « La FIIQ, dès le départ, a intégré dans ses rangs les infirmières auxiliaires. Nous n’avons pas attendu la fin de la période de votes ou les accréditations pour leur donner toute la place à laquelle elles avaient droit. Le travail est commencé depuis déjà plusieurs mois et il se poursuit afin de répondre à leurs besoins », de conclure la présidente de la FIIQ.

Rappelons que la loi 30 du gouvernement Charest force la fusion des accréditations syndicales. Il y a eu regroupement de tous les titres d’emploi à l’intérieur de quatre (4) catégories. Les infirmières, les infirmières auxiliaires, les inhalothérapeutes, les techniciennes en circulation extra-corporelle, les perfusionnistes et les puéricultrices sont regroupées dans la catégorie 1. C’est donc dire que toutes ces professionnelles en soins infirmiers et cardio-respiratoires doivent se prononcer, par le biais d’un vote, en faveur de l’association syndicale qui les représentera dans leur catégorie. La troisième vague de votes s’est déroulée du 28 février au 1er avril 2005.