FIQ (Fédération Interprofessionnelle de la santé du Québec)

Le début d’une nouvelle organisation et le départ de Jennie Skene.

Montréal, le 25 mai 2005  –   Le compte à rebours est commencé. Le 7e congrès de la Fédération des infirmières et infirmiers du Québec (FIIQ) se déroulera du 6 au 10 juin 2005, à l’Hôtel des Seigneurs de Saint-Hyacinthe. Ce 7e congrès marquera donc le début d’une nouvelle organisation. Pour la première fois, des infirmières, des infirmières auxiliaires, des inhalothérapeutes, des perfusionnistes, des puéricultrices et des techniciennes en circulation extra-corporelle seront ensemble pour débattre des sujets qui les interpellent et qui les concernent au plus haut point. Le thème choisi, « Construire l’avenir ensemble », se veut rassembleur et très actuel dans le contexte de transformation qui se vit en ce moment : l’arrivée de nouvelles membres, l’élargissement des unités locales, les négociations nationale et locale qui s’enclencheront sous peu. Pour la Fédération, le moment est venu de se tourner vers l’avenir et de poursuivre son évolution.

Ce congrès sera également un moment important puisque la présidente, Jennie Skene, ne sollicitera pas un nouveau mandat. Après un peu plus de 11 ans à la tête de la FIIQ, madame Skene considère qu’il est temps de passer le flambeau à quelqu’un d’autre. « Je quitte au moment où je décide de le faire et où les membres ont encore le goût de me garder. Mon mandat n’a pas été facile et le temps est venu de céder ma place à la présidence. Une chose est certaine, la nouvelle présidente pourra, elle aussi, compter sur une délégation déterminée, combative et stimulante pour assumer ses responsabilités et poursuivre la lutte. Et dans le contexte actuel des nombreuses lois adoptées par le gouvernement du Québec, une délégation composée de membres si exceptionnelles est essentielle pour continuer la défense des intérêts des professionnelles en soins infirmiers et cardiorespiratoires », de souligner madame Skene.

Ce 7e congrès sera donc très spécial. Les déléguées auront à élire une nouvelle présidente mais elles auront également à réfléchir sur les grands enjeux syndicaux afin de proposer des stratégies d’action et formuler des recommandations qui teinteront les prochaines années. Trois grands chantiers seront présentés pour approfondir cette réflexion : Solidarité, Alliances en vue d’une égalité entre les femmes et les hommes et Relève et militantisme. On peut parier que ces chantiers seront fertiles en discussions. Donc, c’est un rendez-vous attendu et à ne pas manquer!