FIQ (Fédération Interprofessionnelle de la santé du Québec)

Un moment historique pour la Fédération.

St-Hyacinthe, le 6 juin 2005  –  C’est sous le thème «Construire l’avenir ensemble» que le 7e Congrès de la Fédération des infirmières et infirmiers du Québec (FIIQ) s’est ouvert à Saint-Hyacinthe. Ce congrès, qui se déroule jusqu’au 10 juin, revêt un caractère très spécial puisqu’il marque le début d’une nouvelle organisation syndicale qui réunit, pour la première fois, infirmières, infirmières auxiliaires, inhalothérapeutes, perfusionnistes, puéricultrices, gardes-bébés et techniciennes en circulation extra-corporelle. La Fédération ne représente plus exclusivement des infirmières mais maintenant, des professionnelles en soins infirmiers et cardio-respiratoires. La Fédération se tourne donc vers l’avenir et commence, par le biais de ce congrès, à jeter les bases de cette nouvelle organisation qu’est la FIIQ+.

Ce 7e Congrès marque également un moment important puisque Jennie Skene, présidente de la FIIQ, ne sollicite pas un nouveau mandat. De plus, fusion des accréditations oblige, c’est sous la bannière de la «FIIQ+, la vraie force des professionnelles en soins» que madame Skene a prononcé avec plaisir, mais également avec beaucoup d’émotion, son dernier discours d’ouverture. «Ce congrès représente une première pour toutes. C’est en tant que FIIQ+ que nous allons réfléchir sur l’avenir que nous voulons construire ensemble. Explorant la mémoire collective, nous allons nous réapproprier notre histoire. Nous allons examiner la conjoncture et analyser ses retombées sur les conditions de travail et de vie de nos membres», de déclarer la présidente à l’ensemble des déléguées. Elle a également glissé un mot sur le bilan désastreux du gouvernement Charest et les effets de ses décisions sur le réseau de la santé et des services sociaux. «Ce que nous avions anticipé s’est malheureusement concrétisé en grande partie. Nous pourrions en faire la liste mais nous avons mieux à faire pour le moment. Prenez les prochains jours pour réitérer votre adhésion au syndicalisme. Maximisons la chance que nous avons d’être toutes ensembles pour revitaliser la démocratie, renforcer notre engagement, enraciner nos solidarités et élargir nos alliances», de conclure la présidente.

Cette première journée de congrès est marquée plus particulièrement par le rapport du Comité exécutif présenté par la présidente. Ce rapport se veut un résumé des réalisations et moments forts du dernier mandat du Comité exécutif. L’horaire complet du Congrès est disponible sur le site Internet de la Fédération