FIQ (Fédération Interprofessionnelle de la santé du Québec)

Opération Halloween: les membres de la FIIQ sont visibles.

Montréal, le 31 octobre 2005  –   Les membres de la Fédération des infirmières et infirmiers du Québec (FIIQ) ont choisi la fête de l’Halloween pour débuter officiellement leur mobilisation afin d’appuyer la négociation. Cette première opération de visibilité vise à faire connaître au gouvernement et à la population les priorités des membres.

« Les 56 500 professionnelles en soins infirmiers et cardiorespiratoires de la Fédération espèrent un règlement à l’image de leurs priorités le plus rapidement possible. Notre Comité de négociation travaille à la table sectorielle afin d’y arriver. Cependant, un règlement ne saurait intervenir que s’il apporte, à court terme, des solutions durables à un certain nombre de problèmes identifiés. L’Halloween était l’occasion idéale pour débuter la mobilisation des professionnelles en soins, le temps privilégié pour les membres de se faire voir et de se faire entendre », de déclarer Sylvie Savard, vice-présidente à la FIIQ et responsable de la négociation.

Macarons lumineux et t-shirts sont au rendez-vous

Cette opération est à l’image du slogan choisi, soit « Des solutions pour soigner! ». Les membres de la Fédération porteront un macaron lumineux spécialement conçu pour l’Halloween. « Les lumières, espérons-le, serviront à éclairer les lanternes du gouvernement. Nous avons des solutions qui aideront à contrer l’épuisement et la surcharge des professionnelles en soins, favoriser l’embauche de celles-ci et assurer une relève pour l’avenir des soins de santé au Québec. Le gouvernement Charest doit nous écouter sérieusement », de poursuivre madame Savard.

Le t-shirt est lui aussi à l’image du slogan choisi et les membres commencent dès aujourd’hui à le porter. « Les professionnelles en soins le porteront tout au long de la période de négociation. Des tracts à saveur d’Halloween seront également affichés dans l’ensemble des établissements et ce, toujours dans l’objectif de faire connaître les priorités des membres », de poursuivre la vice-présidente.

« Nos demandes sont une occasion à ne pas manquer pour améliorer les services à la population de même que la satisfaction des professionnelles en soins. Le gouvernement Charest doit savoir que les membres de la Fédération seront très attentives à cette négociation », de conclure madame Savard.