FIQ (Fédération Interprofessionnelle de la santé du Québec)

La FIIQ satisfaite du plan du ministère de la Santé.

Montréal, le 9 mars 2006  –  La Fédération des infirmières et infirmiers du Québec (FIIQ) est satisfaite du plan présenté par le ministre Philippe Couillard contre une éventuelle pandémie de grippe aviaire. « Nous sommes heureuses de constater que le ministère joue son rôle et assume pleinement ses responsabilités », de déclarer Lina Bonamie, présidente de la FIIQ.

L’information

L’importance de bien informer la population est cruciale. « Il ne faut pas qu’un climat de panique s’installe dans la population. Il y a un risque réel de pandémie et le gouvernement a la responsabilité de voir à tous les scénarios possibles afin d’être préparé et limiter ainsi la propagation au minimum. La population doit bien comprendre que ces scénarios sont hypothétiques mais nécessaires », de poursuivre la présidente.

Personnel supplémentaire

Pour la Fédération, c’est un volet extrêmement important. En effet, il faut prévoir qu’il y a un risque de contamination auprès du personnel de première ligne mais d’autres facteurs pourraient aussi augmenter le taux d’absentéisme de ce personnel. « Le plus important dans la nécessité d’avoir une banque considérable de ressources humaines est sans aucun doute la vaccination. C’est le meilleur moyen de prévenir une pandémie et cela nécessitera le plus grand nombre de professionnelles de la santé que possible », poursuit madame Bonamie. Et dans le cas d’une pandémie? « Oui, ces professionnelles pourraient être contaminées mais il se peut aussi que, pour des raisons personnelles, certaines personnes ne puissent entrer au travail. Une mère monoparentale, par exemple, qui devrait rester à la maison avec ses enfants parce que les écoles sont fermées », souligne madame Bonamie.

« Tous les acteurs du réseau seront importants dans le cas d’une pandémie mais également la population aura un rôle à jouer afin de limiter celle-ci. Les médias seront aussi, sans aucun doute, des acteurs très importants. Et nous, comme organisation, nous allons faire tous les efforts nécessaires pour bien informer nos membres et les sensibiliser le mieux possible », de conclure la présidente de la FIIQ.