FIQ (Fédération Interprofessionnelle de la santé du Québec)

Le Québec se mobilise pour la justice et la paix au Liban maintenant !

Montréal, le 3 août 2006  –   Plusieurs groupes québécois, de divers horizons, ont décidé d’unir leurs efforts pour inviter la population québécoise à poser un geste pour la justice et la paix au Liban. Ils invitent leurs concitoyens et concitoyennes à participer à une manifestation, dimanche le 6 août à Montréal.

Nous refusons de voir un massacre se perpétrer sous nos yeux.

Le Liban est devenu un pays martyr. Au nom de son droit légitime à vivre en sécurité, Israël a plongé le Liban dans l’insécurité totale. Par terre, par mer et par air, ses bombardements n’en finissent plus de mettre le Liban à feu et à sang. Le résultat de cette agression qualifiée «d’intervention militaire modérée» par le Premier ministre du Canada ? À ce jour, plus de 800 civils morts, plus de 3000 blessés, près d’un million de personnes déplacées, une très grande partie des infrastructures détruites (aéroport, installations portuaires, routes, maisons, écoles, hôpitaux, moyens de communication, usines, centrales électriques, etc), des côtes envahies par une marée noire suite aux bombardements de réserves de pétrole. Le symbole de cette folie meurtrière ? Les corps déchiquetés des enfants innocents de Cana. Au même moment, l’armée israélienne continue de bombarder et de tuer des civils palestiniens dans la bande de Gaza et dans les territoires occupés de la Cisjordanie. Et il y a des civils israéliens qui paient aussi le prix de cette guerre.

Nous déplorons l’impuissance de la communauté internationale à faire respecter le droit international et nous assistons au musellement de l’ONU par les États-Unis, appuyés inconditionnellement par le Canada.

Mme Louise Arbour, Haut-commissaire des Nations-Unies pour les Droits de l’Homme a pourtant rappelé aux belligérants leurs obligations de respect des principes de précaution et de proportionnalité dans les opérations militaires de façon à prévenir des souffrances inutiles pour les populations civiles. Le secrétaire général des Nations-Unies, M. Kofi Annan, a vu ses efforts pour obtenir un cessez-le-feu des deux parties systématiquement torpillés par George W. Bush et son «ami fidèle», le premier ministre du Canada, M. Harper. Les nombreuses résolutions des Nations-Unies, porteuses de règlements politiques durables et capables d’apporter paix et espoir aux populations concernées n’ont jamais été mises en application.

Enfin, l’échec de la conférence de Rome a été interprété par Israël comme un feu vert pour poursuivre son offensive meurtrière. Et rien n’a encore été fait pour stopper le carnage, arrêter immédiatement les bombardements et éviter d’autres morts de personnes innocentes.

Nous dénonçons l’alignement inconditionnel du gouvernement de M. Harper sur les politiques du gouvernement étasunien de M. Bush.

Cette position unilatéralement pro-israélienne a déjà fait perdre au Canada une grande partie de sa crédibilité comme acteur important dans la création de conditions pour la recherche d’une solution politique négociée. C’est donc de toute urgence que le Premier ministre doit renouer avec les positions traditionnelles de la politique étrangère canadienne au Moyen-Orient. Il est impératif que notre gouvernement fasse preuve d’indépendance face à Washington et s’implique dans la recherche d’une solution de paix et de justice pour toutes les parties impliquées dans ce conflit, y compris le peuple palestinien.

Nous invitons la population québécoise à se mobiliser et à marcher pour le Liban, pour la justice et pour la paix…maintenant, tout de suite !

Ce sont les citoyens et les citoyennes, nombreux, mobilisés, solidaires qui peuvent faire la différence, qui peuvent amener les dirigeants politiques à faire taire la voix des armes pour entende la voix des peuples.

C’est avec un sentiment d’urgence que nous appelons les membres de nos organisations et toute la population québécoise à venir marcher dimanche le 6 août (départ à 13h00 du Parc Lafontaine coin De La Roche et Rachel) pour :

  • EXIGER l’arrêt, maintenant, des bombardements et un cessez-le-feu immédiat et sans condition;
  • DEMANDER le respect des conventions internationales et de «toutes» les résolutions de l’ONU reliées au conflit du Moyen-Orient;
  • EXIGER que le gouvernement Harper se dissocie de la politique des États-Unis et fasse plutôt la promotion de la justice et de la paix au Moyen-Orient;
  • MANIFESTER notre solidarité envers les peuples libanais et palestinien.

Représentantes et représentants des organisations participantes:

Gilles Duceppe, Bloc Québécois
Diane Charlebois, Centrale des syndicats du Québec (CSQ)
Sabri Khayat, Centre culturel libanais
Imane Mawassi, Coalition solidarité Liban
Raymond Legault, Collectif Échec à la guerre
Roger Valois, Confédération des syndicats nationaux (CSN)
Hassan Al Shawa, Fédération canado-arable
Daniel Gilbert, Fédération des infirmières et infirmiers du Québec (FIIQ)
Étienne Hudon-Gagnon, Fédération étudiante Collégiale du Québec (FECQ)
Rezaq Faraj, Palestiniens et Juifs Unis (PAJU)
Alexa Leblanc, directrice générale de la Ligue des droits et libertés
Denis Coderre, Parti libéral du Canada
André Boisclair, Parti Québécois
Françoise David, Québec Solidaire
Lorraine Guay, Réseau de vigilance
Henri Massé, Fédération des travailleurs et travailleuses du Québec (FTQ)