FIQ (Fédération Interprofessionnelle de la santé du Québec)

La FIQ est outrée de la hausse effarante du prix de certains médicaments

Montréal, le 19 juin 2007  –  Après avoir pris connaissance de l’annonce du ministre de la Santé et des Services sociaux, monsieur Philippe Couillard, concernant la nouvelle liste de prix de certains médicaments, la Fédération interprofessionnelle de la santé du Québec – FIQ dénonce vivement ces hausses puisqu’elles auront pour effet d’enrichir davantage les compagnies pharmaceutiques, aux frais des contribuables. « En février dernier, nous avions déclaré que la Politique du médicament de monsieur Couillard faisait fi de la santé publique et semblait plutôt soutenir l’industrie du médicament d’origine. La nouvelle liste de prix nous indique que cette hausse pourrait être nettement supérieure à celle prévue en février et qu’elle atteindrait 140 % dans certains cas. Nos prévisions étaient donc justes », s’est indignée Lina Bonamie, présidente de la FIQ.

La FIQ rappelle qu’en février dernier, monsieur Philippe Couillard présentait sa Politique du médicament qui, entre autres, allait permettre aux compagnies pharmaceutiques d’augmenter le prix de leurs médicaments gelé depuis 1994. La FIQ qualifiait déjà cette politique d’industrielle puisqu’elle aurait comme effet d’enrichir davantage ces entreprises. À ce moment, monsieur Couillard était demeuré très évasif quant à la hausse de prix que pourraient subir certains de ces médicaments.

Selon la FIQ, cette hausse de prix fera en sorte que les gens bénéficiant d’une assurance médicaments publique atteindront la franchise annuelle hâtivement; ce sera ensuite le gouvernement qui en assumera les coûts qui sont, par ailleurs, estimés à 22 millions $. Quant aux détenteurs d’une assurance privée, ils devront assurément absorber une hausse de leur prime. « Dès vendredi, le prix de 1 000 médicaments va augmenter. De ceux-ci, 160 médicaments d’exception verront leur prix augmenter de près de 140 %. Le gouvernement du Québec s’était pourtant engagé à limiter les hausses à 2,03 %, hausse correspondant à l’inflation », de constater la présidente de la FIQ. Pour le moment, cette hausse effarante ne touche que les médicaments novateurs, mais tout indique que les médicaments génériques suivront au cours des mois à venir. Une autre liste, incluant de nouveaux produits, sera publiée en octobre prochain.

« Cette hausse de prix devait être connue le 1er juin mais monsieur Couillard a préféré attendre au 22 juin, le lendemain de l’ajournement de l’Assemblée nationale pour la période estivale. Encore une fois, le gouvernement prend des décisions importantes alors que le lieu pour en débattre, l’Assemblée nationale, a ajourné ses travaux pour l’été », a conclu madame Bonamie.

Profil de la FIQ

Le 1er décembre 2006, la Fédération des infirmières et infirmiers du Québec (FIIQ) a adopté un nouveau nom, soit la Fédération interprofessionnelle de la santé du Québec — FIQ. La FIQ représente 57 000 professionnelles en soins infirmiers et cardiorespiratoires.