FIQ (Fédération Interprofessionnelle de la santé du Québec)

Bonne année 2008!

Le Comité exécutif et le personnel de la Fédération se joignent à moi pour souhaiter une heureuse année 2008 à l’ensemble des professionnelles en soins. Que cette nouvelle année soit empreinte de nos valeurs de justice, de solidarité et d’équité.

En 2008, la Fédération s’est donnée comme priorités la consolidation de la vie syndicale et la mobilisation de ses membres. Ainsi, elle compte donner aux militantes et aux membres une vision juste des enjeux politiques et syndicaux actuels notamment en surveillant de près les législations ayant un impact sur le réseau de la santé et des services sociaux, en analysant les changements organisationnels visant la privatisation et en suivant l’évolution de la pratique professionnelle à la suite de la mise en application de la Loi 90. D’ailleurs, les équipes locales continueront à recevoir la formation nécessaire en plus d’être soutenues et outillées.

Compte tenu du contexte difficile provoqué par un gouvernement qui s’emploie sans cesse à malmener le système de santé public, la Fédération œuvre à contrer le discours néolibéral et le défaitisme auprès des équipes locales, des membres et du public en général. En ce sens, la FIQ a la souci de bien transmettre sa vision et publiera de nouveaux outils de vulgarisation sur la privatisation et ses impacts. En collaboration avec les autres organisations composant le Secrétariat intersyndical des services publics (SISP) ainsi qu’individuellement, la Fédération effectuera, encore cette année, des interventions sur les différentes tribunes publiques. En 2008, plus que jamais, elle réaffirmera qu’elle a « une voix qui porte, des gestes qui comptent ».

À nouveau cette année, dans le but d’encourager et de soutenir la mobilisation des militantes aux activités syndicales et intersyndicales ainsi qu’à des actions sociales, la FIQ participera à l’échelle locale, régionale et nationale aux actions et aux activités du SISP ainsi qu’à celles d’autres regroupements sociaux tels que la Coalition Solidarité Santé et le Réseau de vigilance. Pour contrer la privatisation que tente d’instaurer avec insistance le gouvernement Charest, la Fédération offre un soutien aux syndicats dans leurs activités de mobilisation locale et régionale ainsi que dans la réalisation de leur plan d’action local.

Bien entendu, comme son objectif premier est de défendre et de promouvoir les intérêts socioéconomiques et professionnels de ses membres, la Fédération poursuivra ses actions en vue d’améliorer leurs conditions de travail. Les équipes locales peuvent compter sur un soutien indéfectible lors de la négociation locale, d’arrangements locaux ainsi que dans le processus de titularisation. Dans les prochains mois, l’un des plus grands défis attendant la Fédération sera assurément de veiller au respect des droits des membres par l’application des conventions collectives locales.

Il va de soi que les problèmes liés à la pénurie de professionnelles en soins, les heures supplémentaires obligatoires et le recours aux agences privées seront aussi au cœur des préoccupations de la Fédération au cours de l’année à venir. De plus, la FIQ attend le dépôt du rapport du Groupe de travail sur le financement du système de santé (Castonguay) prévu en février et, puisqu’elle peut déjà présumer de son contenu, se prépare à y réagir.

En conclusion, la Fédération aborde cette nouvelle année avec beaucoup de positivisme. Malgré la présence au pouvoir d’un gouvernement de mauvaise foi et déterminé à privatiser l’ensemble des services publics, la Fédération demeure convaincue qu’elle saura faire évoluer les choses à l’avantage de ses membres et de la population. Que toutes les parties concernées se le tiennent pour dit, la FIQ déborde d’énergie et l’utilisera à bon escient afin que les droits de toutes soient respectés.

Syndicalement,