FIQ (Fédération Interprofessionnelle de la santé du Québec)

Congrès 2008 :Renouveler notre action ensemble

Un congrès est un événement d’une grande importance dans la vie d’une organisation, puisque les déléguées sont alors invitées à réfléchir et à définir les orientations des années à venir. Cette fois encore, les orientations de la FIQ seront assurément teintées du souci de chacune de construire un projet syndical porteur d’espoir et à l’image des membres et des militantes composant la Fédération. Le congrès 2008 est d’autant plus marquant qu’il est le premier à avoir lieu sous la bannière FIQ.

La conjoncture actuelle n’est définitivement pas à l’avantage du mouvement syndical. La FIQ, tout comme les autres organisations syndicales, évolue dans un environnement politique et économique qui lui est nettement défavorable. En effet, depuis nombre d’années, elle doit se battre avec énergie afin de contrer les multiples assauts des gouvernements néolibéraux dont les valeurs et les actions sont en complète contradiction avec les siennes.

Cette crise du mouvement syndical n’est toutefois pas spécifique au Québec.  De fait, elle a cours à l’échelle internationale, si bien qu’elle a stimulé la réflexion de plusieurs chercheurs-euses désirant fournir des pistes de solutions pour permettre aux organisations de se renouveler et de prendre la place qui leur revient. Néanmoins, malgré un contexte difficile, la FIQ et d’autres organisations syndicales ont été en mesure de préserver certains acquis et de pallier au pire.

Ainsi, les organisations syndicales se trouvent à la croisée des chemins. La FIQ estime donc qu’elle doit être proactive et effectuer une démarche d’introspection afin de prendre des décisions éclairées. Elle propose de revoir ses manières de faire et son fonctionnement dans le but de créer une meilleure synergie entre les différents paliers de l’organisation et de favoriser une participation active du plus grand nombre de personnes. Par une implication accrue et une réappropriation de l’action syndicale par les membres, la FIQ a la conviction qu’il sera possible de gagner du terrain sur ce champ de bataille parsemé d’embûches.

Cette analyse semble d’ailleurs partagée par d’autres organisations syndicales. En effet, lors de son plus récent congrès, la CSN a clairement énoncé son désir de renouveler son action et son engagement. Quant à l’APTS, elle a insisté sur le caractère essentiel de la création d’alliances pour s’assurer d’un rapport de force.

Du 2 au 6 juin 2008, les déléguées de la FIQ seront réunies à Saint-Hyacinthe afin d’envisager de « renouveler notre action ensemble ».

Syndicalement,