FIQ (Fédération Interprofessionnelle de la santé du Québec)

La FIQ invite ses membres à voter pour le parti qui incarne le mieux les valeurs progressistes

Montréal, le 1er décembre 2008  — À une semaine de la tenue du vote dans le cadre des élections provinciales, les 57 000 membres de la Fédération interprofessionnelle de la santé du Québec – FIQ recevront un Dossier spécial afin de les aider à mieux comprendre les engagements électoraux des principaux partis. De par sa « Déclaration de principes », la Fédération ne s’affilie à aucun parti politique cependant, elle souhaite sensibiliser ses membres sur les enjeux majeurs de cette campagne et rappeler à celles-ci l’importance d’aller voter. « Le gouvernement libéral de Jean Charest a déclenché des élections malgré le fait qu’une grande majorité de québécoises et de québécois n’en voulaient pas avant Noël. Maintenant que nous sommes devant le fait accompli, nous souhaitons que les membres de la FIQ participent au processus de démocratie en exerçant leur droit de vote. Nous espérons également que celles-ci voterons pour le parti qui incarne le mieux les valeurs progressistes que nous défendons », de dire Lina Bonamie, présidente de la FIQ.

L’enjeu de la santé

La FIQ étant une organisation syndicale représentant le plus grand nombre de professionnelles en soins infirmiers et cardiorespiratoires, elle est hautement préoccupée par l’enjeu de la santé. « La pénurie de main-d’œuvre dans le réseau de santé public ainsi que la privatisation de plus en plus grande de ce même réseau sont au cœur de nos préoccupations. Ni le PLQ, ni le PQ ou l’ADQ n’ont pris d’engagements clairs qui pourraient nous rassurer. L’ADQ prône la privatisation de la santé alors que le PQ mentionne vouloir abroger le règlement qui autorise les centres médicaux spécialisés (CSM) a pratiquer la presque totalité des chirurgies. C’est toute la Loi 33 que nous souhaitons voir abroger. Quant au PLQ, il ne fait aucun engagement sur cette question. En fait, Québec Solidaire est le seul parti qui exprime une volonté de préserver et de développer sans équivoque le système public de santé », de poursuivre la présidente.

La pénurie de professionnelles ne se règlera pas par elle-même

Par ailleurs, la Fédération est particulièrement étonnée de constater qu’aucun parti n’a de plan précis pour contrer la pénurie de main-d’œuvre infirmière. « Il est impossible de croire que le problème de pénurie se réglera par lui-même. Nous savons depuis très longtemps que cette pénurie s’aggravera dans les prochaines années. Si les conditions de travail ne sont pas améliorées de façon significative, je peux vous assurer que les professionnelles en soins vont déserter le système de santé public et que la qualité des services offerts à la population sera affectée », de souligner madame Bonamie. Quant aux incitatifs financiers promis par le PLQ, lors de cette campagne, la FIQ déplore cette approche simpliste. « Le PLQ a bénéficié de plus de 5 ans au pouvoir pour contribuer à l’amélioration des conditions de travail et, en 2005, il a choisi de les imposer. Une prime financière ne réglera pas les défis de la pénurie de main-d’œuvre. Pour réussir à la résorber, il faut améliorer les conditions de travail et de vie de ces professionnelles en soins. Ainsi, l’arrêt des heures supplémentaires obligatoires, une meilleure organisation du travail, la fin du recours au personnel d’agences privées, la création de postes permanents sont autant de solutions qui contribueront à rendre les soins infirmiers plus attrayants », d’expliquer la présidente de la Fédération.

Le Dossier spécial adressé à l’ensemble des membres de la Fédération aborde également les enjeux de l’économie, des femmes, de la famille et de la pauvreté. La version complète du dossier est disponible sur le site Internet de la Fédération à l’adresse suivante : http://www.fiqsante.qc.ca/elections2008/

 

Profil de la FIQ

Le 1er décembre 2006, la Fédération des infirmières et infirmiers du Québec (FIIQ) a adopté un nouveau nom soit, la Fédération interprofessionnelle de la santé du Québec (FIQ). La FIQ représente 57 000 professionnelles en soins infirmiers et cardiorespiratoires.