FIQ (Fédération Interprofessionnelle de la santé du Québec)

La FIQ souhaite que Jean Charest se comporte d’une manière responsable

Montréal, le 9 décembre 2008  — La Fédération interprofessionnelle de la santé du Québec – FIQ souhaite que Jean Charest se comporte d’une manière responsable. « Le gouvernement libéral de Jean Charest a été réélu et est maintenant majoritaire. Nous espérons que monsieur Charest sera digne du mandat que la population québécoise lui a donné et qu’il saura mené le Québec à l’écart des politiques partisanes, et ce, à l’aube d’une crise économique », de dire Lina Bonamie, présidente de la FIQ.

Oui à l’économie, mais il faut s’occuper de la santé

Pour la Fédération, il ne fait aucun doute que l’enjeu de l’économie est important mais celui de la santé ne doit pas être mis de côté, bien au contraire. « Nous déplorons que la dernière campagne électorale n’ait pas beaucoup traité de l’enjeu de la santé, l’enjeu le plus important aux yeux de la population québécoise. La pénurie de main-d’œuvre dans le réseau de la santé doit être une priorité. Cette pénurie ne pourra se résorber par elle-même. Le gouvernement du Québec doit faire preuve de leadership. Il est plus que temps que nos dirigeants politiques s’occupent réellement des milliers de professionnelles en soins. Les conditions de travail et les salaires de ces dernières doivent être à la hauteur de leur contribution dans le réseau de la santé du Québec », de poursuivre la présidente.

Par ailleurs, la Fédération souhaite que le gouvernement libéral freine la privatisation du réseau québécois de la santé. « Ce gouvernement a ouvert la porte à la privatisation comme jamais nous ne l’aurions imaginé. Nous souhaitons que celui-ci s’engage à revenir en arrière et à abroger la loi 33. La population québécoise veut un système de santé public », souligne madame Bonamie

Amir Khadir élu et Pauline Marois à la tête de l’opposition officielle

La Fédération salue l’élection d’Amir Khadir dans Mercier, premier député de Québec Solidaire à l’Assemblée nationale. « La présence de monsieur Khadir permettra une diversité d’opinions. Québec Solidaire est un parti qui porte des valeurs progressistes chères à la FIQ », poursuit la porte-parole syndicale. De plus, la Fédération ne peut passer sous silence une page d’histoire écrite au cours de cette élection. « Pauline Marois est la première femme à la tête d’un parti de l’opposition officielle à l’Assemblée nationale et sera certainement une source d’inspiration pour un grand nombre de femmes », de conclure madame Bonamie.

Profil de la FIQ

Le 1er décembre 2006, la Fédération des infirmières et infirmiers du Québec (FIIQ) a adopté un nouveau nom soit, la Fédération interprofessionnelle de la santé du Québec — FIQ. La FIQ représente 57 000 professionnelles en soins infirmiers et cardiorespiratoires.