FIQ (Fédération Interprofessionnelle de la santé du Québec)

Pour la FIQ, la ministre Jérôme-Forget se répète et rate encore la cible

Montréal, le 14 janvier 2009  –  La Fédération interprofessionnelle de la santé du Québec – FIQ réagit aujourd’hui à l’énoncé économique du gouvernement libéral, présenté par la ministre des Finances, Mme Monique Jérôme-Forget. « La ministre répète les mesures annoncées en novembre dernier et, pour nous, elles sont toujours tout aussi insuffisantes pour faire face à la crise financière et à ses effets dévastateurs sur la situation économique. De plus, la nature des actions proposées ne fait que renforcer la futilité des élections déclenchées par Jean Charest », s’indigne la présidente de la Fédération, Lina Bonamie.

Des mesures qui ratent leur cible

Pour la FIQ, le gouvernement Charest est très loin de se donner les moyens de ses prétentions. Ainsi, les priorités identifiées par la ministre des Finances, soit la protection des emplois, le soutien du pouvoir d’achat des consommateurs et l’aide aux entreprises, sont forts pertinentes et doivent faire l’objet d’une action musclée de la part du gouvernement. Cependant, « la ministre Jérôme-Forget rêve en couleurs si elle s’imagine que les mesures frileuses qu’elle annonce auront un effet marquant sur les objectifs fixés », selon Mme Bonamie.

Par ailleurs, la Fédération déplore que la ministre des Finances n’ait prévu aucune mesure de soutien pour la formation de la main-d’œuvre qui se retrouvera au chômage, tout comme la désolante absence de mesures concrètes qui feront une véritable différence dans le quotidien des familles et des travailleuses et travailleurs du Québec.

Enfin, pour la présidente de la FIQ, « si le gouvernement se cherche une marge de manœuvre financière pour agir efficacement sur les priorités qu’il a identifiées, il n’a qu’à regarder du côté des PPP, qui engloutissent des centaines de millions de dollars de fonds publics pour le seul bénéfice de consortiums privés. La crise économique actuelle est aussi et surtout celle du néolibéralisme et du capitalisme agissant sans entraves. Or, rien dans l’énoncé économique de la ministre Jérôme-Forget nous permet de croire qu’elle ait saisi cette évidence et que le gouvernement ne répètera pas les erreurs du passé ».

Profil de la FIQ

Le 1er décembre 2006, la Fédération des infirmières et infirmiers du Québec (FIIQ) a adopté un nouveau nom soit, la Fédération interprofessionnelle de la santé du Québec – FIQ. La FIQ représente 57 000 professionnelles en soins infirmiers et cardiorespiratoires.