FIQ (Fédération Interprofessionnelle de la santé du Québec)

« Le gouvernement du Québec doit faire marche arrière », – Lina Bonamie, présidente de la FIQ

Longueuil, 24 mars 2009  –   Réunies en conseil fédéral à Saint-Hyacinthe, les déléguées de la Fédération interprofessionnelle de la santé du Québec – FIQ, ont fait le voyage jusqu’à Longueuil afin de manifester contre les projets de CHSLD en mode de partenariat public-privé (PPP) du gouvernement du Québec. « Le gouvernement doit faire marche arrière dans l’ensemble de ses projets de PPP y compris ceux pour les CHSLD. Le nouveau CHSLD qui sera construit en PPP sur le territoire du CSSS Champlain est le premier d’une tendance lourde que semble vouloir prendre l’Agence de la santé et des services sociaux de la Montérégie. La Fédération a la ferme intention de s’y objecter et d’utiliser toutes les tribunes mises à sa disposition pour se faire entendre » de dire Lina Bonamie, présidente de la Fédération.

Des PPP nouveaux genres

La Fédération est hautement préoccupée par le projet du CSSS Champlain. « Le gouvernement pousse son audace de plus en plus loin dans ses projets de PPP et le cas du nouveau CHSLD est éloquent. Cet établissement ne deviendra pas la propriété du réseau public à la fin du contrat et la prestation des soins sera offerte par le privé. Il s’agit donc de privatisation pure et simple qui permettra aux entreprises privées de s’en mettre plein les poches, et ce, à même celles des contribuables québécois », de poursuivre la présidente.

De plus, la Fédération s’inquiète de la qualité des soins offerts aux personnes âgées qui résideront dans ces CHSLD nouveaux genres. « Tous les dossiers de PPP du gouvernement sont négociés dans la plus grande confidentialité et sans aucune transparence. On ne sait pas combien cela coûtera, qui donnera les soins et à quelles conditions ces personnes devront le faire. De plus, qui sera imputable et responsable de la qualité des soins? L’entreprise privée elle-même? On ne veut pas répondre à nos questions. On veut nous mettre devant le fait accompli. Si personne n’a rien à cacher et malgré le fait que les PPP soient contestés de toutes parts, qu’on nous explique comment la population québécoise sortira gagnante de ce type de projets », de questionner madame Bonamie.

Pour la Fédération, il est clair que l’intérêt public n’est pas au centre des décisions. Après le nouveau CHSLD sur le territoire du CSSS Champlain, l’Agence de la Montérégie veut étendre son « concept » à trois autres CHSLD dans trois villes différentes. « La privatisation du système de santé ne sert qu’à une seule catégorie de personnes : les promoteurs du privé. Il est grand temps que le gouvernement du Québec ainsi que ses gestionnaires cessent de berner la population », de conclure la présidente.

Profil de la FIQ

Le 1er décembre 2006, la Fédération des infirmières et infirmiers du Québec (FIIQ) a adopté un nouveau nom soit, la Fédération interprofessionnelle de la santé du Québec – FIQ. La FIQ représente 57 000 professionnelles en soins infirmiers et cardiorespiratoires.