FIQ (Fédération Interprofessionnelle de la santé du Québec)

Réaction du SISP à la nomination de Raymond Bachand

Québec, 8 avril 2009  –   Le Secrétariat intersyndical des services publics (SISP) désire souligner la nomination du nouveau ministre des Finances, Raymond Bachand. Les organisations membres du SISP espèrent qu’il saura rompre avec le triste héritage laissé par Monique Jérôme-Forget et établir un dialogue constructif avec les employées et les employés des secteurs public et parapublic.

« Nous tenons à saluer la nomination, au ministère des Finances, d’un homme qui a œuvré pendant plusieurs années au Fonds de solidarité de la FTQ.  Nous espérons qu’il saura s’inspirer de cette expérience passée et démontrer une sensibilité envers les travailleuses et les travailleurs aux prises avec des difficultés dues au contexte économique actuel », ajoute la porte-parole du SISP, Dominique Verreault.

Pour les représentantes et les représentants du SISP, le nouveau ministre des Finances doit tenir compte du rythme de la croissance économique pour exercer un redressement dans les finances publiques. « Le retour à l’équilibre budgétaire ne peut s’effectuer au détriment du maintien et du développement des services publics, qui sont plus importants que jamais en période de turbulence économique. Il ne doit pas non plus se faire aux frais des travailleuses et travailleurs de l’État », affirme la représentante syndicale.

Les organisations membres du SISP profitent également de l’occasion pour rappeler au nouveau ministre que les investissements dans le béton ou dans les partenariats public‑privé ne sont pas la panacée. « Le gouvernement doit aussi investir dans l’avenir avec des mesures adéquates favorisant la formation de la main-d’oeuvre, et d’autres visant à soutenir une économie plus verte et plus socialement responsable. Nous attendons de M. Bachand qu’il démontre de l’ouverture sur ces questions », ajoute la porte-parole du SISP.

Le départ de Monique Jérôme-Forget

« Nous retiendrons du passage de Monique Jérôme-Forget au Conseil du trésor qu’elle n’a pas hésité à imposer, sous le bâillon, les conditions de travail des employés de l’État. De plus, par sa politique de non-remplacement des départs à la retraite et par l’augmentation des partenariats public-privé, elle a mis en péril la qualité des services publics.», conclut Dominique Verreault.

Profil du SISP

Le SISP regroupe 300 000 membres, issus de cinq organisations syndicales (CSQ, FIQ, SFPQ, APTS et SPGQ), dont plus de 262 000 proviennent des secteurs public, parapublic et péripublic. La CSQ représente près de 170 000 membres, dont plus de 100 000 œuvrent au sein des secteurs de l’éducation et de la santé. La FIQ regroupe 57 000 membres du secteur de la santé. Le SFPQ représente 43 000 membres, dont 40 000 sont issus de la fonction publique québécoise. Quant à l’APTS, elle représente 26 000 travailleuses et travailleurs occupant des postes professionnels ou techniques au sein du réseau public de la santé et des services sociaux. Pour sa part, le SPGQ regroupe près de 20 000 professionnelles et professionnels de la fonction publique, des sociétés d’État, des réseaux de l’éducation et de la santé du Québec.