FIQ (Fédération Interprofessionnelle de la santé du Québec)

Les déléguées de la FIQ blâment unanimement les propos tenus par le ministre Bolduc au cours des derniers jours

Saint-Hyacinthe, le 2 juin 2009  –  Les déléguées de la Fédération interprofessionnelle de la santé du Québec – FIQ, réunies présentement en conseil fédéral, ont adopté à l’unanimité une proposition blâmant sévèrement le ministre de la Santé, Yves Bolduc, pour ses propos des derniers jours. « Le ministre Bolduc a laissé sous-entendre qu’une organisation syndicale se limite à la défense de ses membres. Par le fait même, il a indiqué qu’une organisation syndicale ne pouvait être une organisation professionnelle de qualité. Les déléguées de la Fédération se sont senties interpellées par ces paroles méprisantes et souhaitent que le ministre Bolduc s’excuse publiquement pour ces propos déplacés discréditant ainsi l’ensemble du mouvement syndical », de dire Michèle Boisclair, vice-présidente à la FIQ.

Les déléguées souhaitent, par ce geste, rappeler au ministre de la Santé qu’elles ne sont pas des syndiquées professionnelles, mais plutôt des professionnelles syndiquées.

Par ailleurs, les nombreuses interventions des militantes syndicales de la Fédération sur le dérapage médiatique du ministre Bolduc ne laissent aucun doute sur leur état d’esprit. « Des milliers de femmes souffrant du cancer du sein vivent actuellement une période d’inquiétude atroce. Le ministre Bolduc devrait mettre l’ensemble de ses énergies à l’élaboration d’un plan d’urgence afin de rassurer ces femmes. La politique de bas étage n’a pas sa place dans un tel contexte », de conclure madame Boisclair.

Profil de la FIQ

Le 1er décembre 2006, la Fédération des infirmières et infirmiers du Québec (FIIQ) a adopté un nouveau nom, soit la Fédération interprofessionnelle de la santé du Québec – FIQ. La FIQ représente 57 000 professionnelles en soins infirmiers et cardiorespiratoires.