FIQ (Fédération Interprofessionnelle de la santé du Québec)

Le premier ministre Jean Charest doit passer au plan B

Montréal, le 9 juin 2009  –  Les membres de la vaste coalition CHU sans PPP, nouvellement formée, ont rejeté aujourd’hui le choix du mode PPP pour les projets d’hôpitaux universitaires du CHUM, du CUSM et du CHUQ. Lors d’une conférence de presse tenue à Montréal, ils ont réclamé du même souffle la relance de ces projets en mode conventionnel.

« Notre coalition est constituée de groupes professionnels, syndicaux et sociaux très impliqués en santé et dans la construction de bâtiments. Choisir le mode PPP pour ces projets majeurs serait une aberration. Médecins, infirmières, techniciens, architectes, professionnels, travailleurs, nous parlons aujourd’hui d’une seule voix et affirmons que nous ne voulons pas des PPP pour nos CHUs. » a affirmé le docteur Alain Vadeboncoeur, qui intervenait comme porte-parole de la coalition.

André Bourassa, président de l’Ordre des architectes du Québec, a pour sa part souligné que le Québec n’avait aucune expérience des PPP en santé. Ce serait donc une erreur de réaliser de cette façon les plus importants et plus complexes projets en santé de l’histoire. « C’est un pari incroyablement risqué! Le mode PPP conduit à une rigidité qui rend coûteuses sinon impossibles à réaliser les améliorations requises au fil des ans. Pourtant, un hôpital est sujet à des réorganisations majeures et répétées, comme un organisme vivant », a-t-il ajouté.

La coalition a insisté sur l’impossibilité de prédire les changements qui se produiront à long terme dans l’univers des soins et de la médecine. « C’est simple : personne ne peut prédire où nous en serons dans 20 ou 30 ans en médecine, surtout dans un milieu universitaire à l’avant-garde des innovations. Le manque de flexibilité du mode PPP pourrait donc compromettre à long terme la qualité des soins et faire exploser les coûts, autant d’argent perdu pour nos patients », a ajouté le docteur Marie-Claude Goulet, représentant les Médecins québécois pour le régime public. 

Régine Laurent, infirmière et présidente de la Fédération interprofessionnelle de la santé du Québec – FIQ, a pour sa part rappelé les difficultés de financement des projets d’envergure en mode PPP dans le contexte économique actuel, les entreprises ne trouvant tout simplement pas l’argent requis. « La crise économique décuple le risque de faire appel à ces firmes fragilisées par la crise économique », a-elle affirmé, avant de demander : « Voulons-nous vraiment être les locataires d’hôpitaux dont nous aurons payé la mise de fonds et garanti l’hypothèque? ».

La coalition souligne également le risque de perte d’expertise dans la gestion et la construction de méga-projets au Québec :  « Le mode PPP n’est tout simplement pas approprié pour la construction d’un méga-hôpital universitaire » a indiqué monsieur Louis Roy, premier vice-président de la CSN. « Par ailleurs, ce choix de construire des hôpitaux en PPP remet aussi en question les compétences québécoises : ils seraient alors réalisés essentiellement par des firmes étrangères. Le Québec possède pourtant une immense expertise dans les projets d’envergure : la construction des grands barrages est un exemple classique! ». 

Rappelant que le premier ministre Jean Charest avait déjà ouvert la porte à un plan B lors de l’annonce récente de la construction du CHUM, la coalition demande le retour au mode conventionnel pour le financement, la conception, la construction et l’entretien de ces hôpitaux. « C’est le temps d’appliquer le plan B : nous prescrivons aujourd’hui le rejet des PPP en faveur d’une approche conventionnelle résolument publique, où le gouvernement conservera toute sa maîtrise d’œuvre, dans l’intérêt de tous et en particulier des patients», a conclu le docteur Alain Vadeboncoeur. 

Profil de la Coalition CHU sans PPP

La Coalition CHU sans PPP s’est donnée comme principal objectif que les projets de construction ou de transformation du CHUM, du CUSM et du CHUQ soient réalisés en mode conventionnel public et non en PPP.

Organisations membres de CHU sans PPP

Alliance du personnel professionnel et technique de la santé et des services sociaux – APTS
Association des architectes en pratique privée du Québec – AAPPQ
Centrale des syndicats du Québec – CSQ
Coalition Solidarité-Santé – CSSanté
Confédération des syndicats nationaux – CSN
Conseil central du Montréal métropolitain de la CSN
Conseil régional FTQ Montréal métropolitain
Fédération interprofessionnelle de la santé du Québec – FIQ
Fédération des médecins résidents du Québec – FMRQ
Fédération de la santé et des services sociaux – FSSS – CSN
Médecins québécois pour le régime public – MQRP
Ordre des architectes du Québec – OAQ
Secrétariat intersyndical des services publics – SISP
Syndicat de la fonction publique du Québec – SFPQ
Syndicat des professionnelles et professionnels du gouvernement du Québec – SPGQ