FIQ (Fédération Interprofessionnelle de la santé du Québec)

La FIQ appuie Québec solidaire dans sa lutte contre toute forme de tarification des soins de santé

Montréal, le 14 mai 2010  –  
En raison de l’importance des menaces qui pèsent actuellement sur la population, la Fédération interprofessionnelle de la santé du Québec – FIQ profite de la conférence de presse tenue aujourd’hui par le député de Québec solidaire, Amir Khadir, pour lui signifier son appui dans sa lutte pour empêcher toute forme de tarification des soins de santé au Québec. La FIQ se joint donc à monsieur Khadir ainsi qu’à de nombreux groupes issus du milieu syndical, communautaire et féministe pour dénoncer les mesures gouvernementales qui pénalisent la majorité de la population.

Le 27 avril dernier, monsieur Khadir a déposé à l’Assemblée nationale le texte du projet de loi no 395, intitulé Loi encadrant l’accessibilité et l’universalité des services de santé au Québec. Ce projet de loi vise à réaffirmer le caractère universel des services de santé et à en renforcer l’accessibilité. À cette fin, l’article 5 stipule que « toute personne a un droit plein et entier à la santé. Aucune contribution financière ne peut être exigée pour l’utilisation de services hospitaliers ou médicaux publics. »

Pour la Fédération, il est clair que l’imposition d’une taxe sur la santé et d’un ticket modérateur met en péril l’accessibilité, l’équité et ne garantit en rien l’amélioration des services actuels. « Depuis plusieurs semaines, les voix s’unissent afin de dénoncer de telles mesures. La solidarité se constate et réussit à porter le message puisque le gouvernement montre des signes de recul quant à l’imposition du ticket modérateur. Il est fondamental de maintenir cet élan de solidarité, car la pression collective semble être la seule façon de faire réellement reculer le gouvernement, particulièrement au sujet de la contribution de 200 dollars », de déclarer Régine Laurent, présidente de la FIQ.

D’autres solutions de rechange existent afin de financer le système de santé québécois et il est urgent qu’un message clair soit envoyé au gouvernement : jamais la pérennité du système de santé ne sera assurée par le biais de mesures régressives, inéquitables et qui pénalisent les personnes les plus vulnérables. La FIQ entend bien profiter de toutes les tribunes qui lui sont offertes pour réitérer ce message.

À propos de la FIQ

La FIQ représente 58 000 membres, soit la grande majorité des professionnelles en soins infirmiers et cardiorespiratoires œuvrant dans les établissements de santé publics québécois.