FIQ (Fédération Interprofessionnelle de la santé du Québec)

Les membres de la FIQ se prononcent à 86,4 % en faveur de l’entente de principe

Montréal, le 21 janvier 2011  —  Les professionnelles en soins infirmiers et cardiorespiratoires, membres de la Fédération interprofessionnelle de la santé du Québec – FIQ, ont approuvé à 86,4 % l’entente de principe conclue avec le gouvernement du Québec. « Grâce à cette conclusion positive, la FIQ pourra inscrire son nom dans l’histoire des luttes pour l’amélioration des conditions de travail des infirmières auxiliaires, des inhalothérapeutes, des perfusionnistes et des infirmières du Québec. Toutes les membres peuvent être heureuses de cette nouvelle convention collective et de ce qu’elle leur apportera », de déclarer Régine Laurent, présidente de la FIQ.

Au terme d’un long processus de négociation, qui a duré plusieurs mois, et d’une bataille pour faire entendre raison au gouvernement, les professionnelles en soins auront donc une nouvelle convention collective d’une durée de 5 ans. « La patience et la détermination nous auront donné raison. Nous pouvons être fières de notre lutte, de nos gains et de notre solidarité. Nous avons démontré que la FIQ est l’organisation qui défend le mieux les professionnelles en soins œuvrant dans le réseau public de santé québécois », de poursuivre madame Laurent.

Rappel des gains importants

  • Rémunération de la période de chevauchement interquarts;
  • Prime de 2 % pour les professionnelles non visées par le chevauchement;
  • Cible nationale de réduction de la main-d’œuvre indépendante de 40 % d’ici la fin de la convention collective;
  • Heures supplémentaires rémunérées pour une majorité d’infirmières cliniciennes;
  • Majoration significative des primes de soir, de nuit et de soins critiques;
  • Paramètres nationaux d’aménagement du temps de travail;
  • Plus grande accessibilité au titre d’emploi d’infirmière auxiliaire chef d’équipe

Mission accomplie!

Ce nouveau contrat de travail ne règlera pas tous les problèmes vécus par les professionnelles en soins, mais des percées majeures ont été réalisées. « Les gains obtenus permettront de franchir les prochaines années avec un peu plus de sérénité. Les revendications mises de l’avant par la Fédération avaient un double objectif, soit celui d’améliorer les conditions de travail de ses membres et celui d’assurer la pérennité d’un réseau public de santé. Aujourd’hui, on peut fièrement dire : mission accomplie », de conclure la présidente.

À propos de la FIQ

La Fédération interprofessionnelle de la santé du Québec – FIQ, représente 58 000 membres soit, la grande majorité des professionnelles en soins infirmiers et cardiorespiratoires œuvrant dans les établissements publics québécois.