FIQ (Fédération Interprofessionnelle de la santé du Québec)

Centre international de solidarité ouvrière (CISO)

Sept stagiaires provenant d’organisations syndicales membres du Centre international de solidarité ouvrière (CISO) sont présentement en Colombie. Parmi ce groupe, la FIQ compte deux représentantes : Jérôme Rousseau, président du Syndicat interprofessionnel de l’Institut universitaire de cardiologie et pneumologie de Québec (IUCPQ) et Karine Crépeau, conseillère syndicale responsable de la solidarité internationale à la Fédération.

Dans un pays où les luttent syndicales s’exercent dans un contexte totalement différent de ce qui est vécu au Québec (répression violente, assassinats, terrorisme d’état, narcotrafique, près de la moitié de la population vivant dans la pauvreté…), ce sera pour le groupe de stagiaires l’occasion de rencontrer des militants syndicaux colombiens, œuvrant dans les secteurs public et privé, afin d’échanger sur la situation fort préoccupante des droits des travailleuses et des travailleurs de la Colombie. En plus de comprendre les impacts de l’Accord de libre-échange entre le Canada et la Colombie, la délégation en apprendra davantage sur l’état des droits fondamentaux et syndicaux des Colombiens et de leur famille.

Karine Crépeau, conseillère syndicale à la FIQ, nous a fait parvenir le texte qui suit.

Le secteur de la santé en Colombie : des soins et une main-d’œuvre privatisés

À la suite d’une importante réforme de la santé en 1996, le gouvernement colombien s’est départi de la majorité des hôpitaux publics au profit du secteur privé. Ce processus de vente s’est réalisé dans un climat de violence envers les professionnelles de la santé syndiquées qui, sous la menace de représailles, ont dû quitter leur région pour protéger leur vie.

En plus de la violence exercée envers les dirigeants syndicaux et leurs membres, les syndicats du secteur de la santé font face à de nombreux défis telle l’introduction d’une deuxième catégorie de salariées à celle des travailleuses syndiquées au sein des établissements de santé, et plus largement au sein des autres activités du secteur public. Les « coopératives de santé » sont de nouvelles structures que les entreprises en santé mettent en place pour contourner les droits syndicaux. Elles ne sont pas sans rappeler les entreprises privées de placement en soins au Québec. Ces coopératives ont pris un tel essor qu’elles emploient aujourd’hui à elles seules 75 % des professionnelles de la santé des hôpitaux de la Colombie.

Bien que mieux rémunérées, ces dernières ne sont pas couvertes par les protections sociales qu’offrent les entreprises de santé, étant donné qu’elles n’ont pas de lien d’emploi direct avec ces entreprises. Les professionnelles en soins sont actuellement une main-d’œuvre très abondante en Colombie, de sorte qu’il existe une forte migration de ces travailleuses à l’extérieur du pays.

Pour en savoir plus sur ce stage syndical en Colombie

Voici quelques articles disponibles sur le site Internet du Centre international de solidarité ouvrière (CISO)

Quels droits pour les travailleurs et travailleuses en Colombie?
Compte-rendu de la journée d’études sur les droits des travailleurs et travailleuses en Colombie, organisée par le CISO le 13 janvier 2011. Les présentations PowerPoint de la journée et des liens vers d’autres ressources sur le sujet sont également disponibles.

Stage syndical en Colombie : c’est parti!