FIQ (Fédération Interprofessionnelle de la santé du Québec)

Des décès signalés au coroner confirment les appréhensions de la Coalition Montérégie sans PPP

Longueuil, le 6 juillet 2011  —  La Coalition Montérégie sans PPP accueille sans surprise l’annonce de la demande d’enquête adressée au Coroner en chef au sujet de deux décès jugés suspects survenus au CHSLD Saint-Lambert-sur-le-Golf. Elle déplore qu’on en arrive là alors qu’elle réitère depuis longtemps ses appels à la vigilance quant aux soins dispensés à des personnes âgées vulnérables dans cet établissement géré par le Groupe Savoie dans le cadre d’un partenariat public-privé (PPP).

À l’origine de la demande d’enquête, l’Association québécoise des droits des personnes retraitées et préretraitées (AQDR) reproche à l’établissement de ne pas avoir signalé au Coroner ces morts survenues dans des circonstances troublantes en décembre et février derniers. De plus, l’AQDR aurait des raisons de croire que le taux de mortalité au CHSLD Saint-Lambert-sur-le-Golf est plus élevé que la moyenne observée dans les CHSLD québécois.

Ces récents développements dans le dossier du CHSLD géré par le Groupe Savoie invalident les propos du ministre Bolduc à l’effet que les critiques adressées à l’établissement proviennent d’une « petite clique de familles » soutenue par les syndicats. En effet, l’AQDR est une organisation indépendante sans lien avec le mouvement syndical. Par conséquent, contrairement à ce que le Ministre avance, il n’est pas ici question d’idéologie mais bien de faits observés, soit des décès qui pourraient être associés à la non application des manœuvres de premier secours en raison d’un manque de personnel ou d’une formation inadéquate.

La Coalition Montérégie sans PPP considère la demande d’enquête adressée au coroner par l’AQDR comme un appel de plus à ce que le ministre prenne la pleine mesure de la gravité de la situation et de l’échec du mode PPP dans les soins dispensés aux aînés en perte d’autonomie.

En réponse aux critiques répétées des membres des familles des résidants et de la Coalition Montérégie sans PPP au cours des derniers mois, l’Agence de la santé et des services sociaux de la Montérégie annonçait le 14 juin dernier l’embauche d’une conseillère spéciale pour évaluer la situation et corriger le tir au CHSLD Saint-Lambert-sur-le-Golf. Constatant le temps de présence limité de la conseillère dans l’établissement et l’absence de changements significatifs depuis, la Coalition craint que cette nomination n’ait été qu’une manœuvre pour étouffer la contestation, sans réelle intention d’améliorer la qualité des soins et la sécurité des résidants.

Les membres de la Coalition Montérégie sans PPP sont : l’Association des retraitées et retraités de l’éducation et des autres services publics du Québec (AREQ-Montérégie), la Table de concertation des groupes de femmes de la Montérégie (TCGF-M), la Table régionale des organismes communautaires et bénévoles de la Montérégie (TROC), l’Alliance du personnel professionnel et technique de la santé et des services sociaux (APTS), la Fédération de la santé et des services sociaux (FSSS-CSN), la Fédération interprofessionnelle de la santé du Québec –  FIQ, le Syndicat canadien de la fonction publique (SCFP-FTQ) et le Syndicat des enseignants du Haut-Richelieu (CSQ). Ils réclament que les CHSLD soient gérés par le secteur public pour s’assurer que les soins requis par la clientèle âgée soient offerts par du personnel qualifié et en nombre suffisant, selon les standards établis.