FIQ (Fédération Interprofessionnelle de la santé du Québec)

Les cadres de l’établissement débarquent sans préavis lors d’un point de presse

Roberval, le 4 avril 2012  —  La Fédération interprofessionnelle de la santé du Québec – FIQ et le Syndicat des professionnelles en soins infirmiers et cardiorespiratoires (SPSICR) du CSSS Domaine-du-Roy sont consternés devant le mépris et l’irrespect témoignés par la direction de l’établissement.

Alors que se tenait un point de presse visant à dénoncer le climat de travail malsain et les situations intenables faisant partie du quotidien des professionnelles en soins du CSSS, quelle ne fut pas la surprise des porte-paroles syndicales de voir débarquer un cortège de cadres, l’air sévère et peu impressionné par ce qui se passait. « Si la direction est capable d’une telle arrogance devant ses salariées et des dizaines de représentant-e-s des médias, imaginez la nature des rapports qu’elle entretient avec le Syndicat », déplore Nancy Ouellet, présidente du SPSICR.

« Tant et aussi longtemps que l’approche de l’employeur sera aussi éhontée, nous refuserons toute rencontre », déclare Daniel Gilbert, vice-président de la FIQ, rappelant qu’une demande d’entretien, pour aujourd’hui même, avait été envoyée au directeur général la semaine dernière, mais que celui-ci l’avait déclinée. « Il parait qu’il n’était pas disponible! Que fait-il ici alors? », questionne madame Ouellet.

La Fédération et le SPSICR demandent au ministère de la Santé et des Services sociaux (MSSS) et à l’Agence de la santé et des services sociaux du Saguenay–Lac-St-Jean d’intervenir afin de résoudre les conflits et l’inaction qui prévalent au CSSS Domaine-du-Roy. « Le réseau n’a pas besoin de gestionnaires de cet acabit », conclut monsieur Gilbert.

À propos de la FIQ

La Fédération interprofessionnelle de la santé du Québec – FIQ représente près de 60 000 membres, soit la grande majorité des professionnelles en soins infirmiers et cardiorespiratoires œuvrant dans les établissements publics québécois.