FIQ (Fédération Interprofessionnelle de la santé du Québec)

Le SISP rappelle qu’en ce 1er mai, les enjeux de justice sociale sont nombreux

Montréal, le 1er mai 2012  —  Le Secrétariat intersyndical des services publics (SISP) qui représente plus de 345 000 travailleuses et travailleurs du secteur public tient à souligner la Fête internationale des travailleuses et des travailleurs. Cette journée est une occasion de se rappeler les luttes menées au Québec et ailleurs pour l’amélioration des conditions de travail et de vie de celles et de ceux qui, pour assurer leur subsistance, ne peuvent compter que sur leur force de travail ou, dans le cas des personnes sans emploi, malades, âgées, pauvres et marginalisées, sur la solidarité ou la justice sociale des collectivités qui les soutiennent.

Aujourd’hui, le Québec offre un bel exemple de luttes fondamentales qui laissent des traces importantes dans l’histoire d’une collectivité. Le SISP tient à souligner la détermination de tous les travailleurs et de toutes les travailleuses qui se battent pour l’amélioration de leurs conditions de travail ou pour le maintien de leurs emplois comme c’est le cas de ceux et celles d’Aveos et de Rio Tinto Alma.

De même, le mouvement d’opposition des étudiants face à la hausse des droits de scolarité force l’admiration. « Leur combat, lié à des enjeux financiers, économiques et sociaux, dépasse la sphère de l’éducation postsecondaire et interpelle toute la population. Les étudiantes et les étudiants se dressent contre la philosophie du gouvernement Charest d’accentuer la mise en œuvre du principe de l’utilisateur-payeurs comme condition d’accès à l’éducation supérieure. » rappelle le porte-parole du SISP, Gilles Dussault.

Du côté des syndicats et des organismes sociaux ou communautaires, les protestations contre l’imposition d’une soi-disant « contribution santé » de 200 $, sans égard au revenu, ou contre la hausse des tarifs d’électricité, ou contre l’iniquité croissante du régime fiscal québécois poursuivent le même but : garantir à tous l’accès à des services publics de qualité.

En ce premier mai, le SISP souhaite lancer un appel à la solidarité, à l’égalité et à la justice sociale. Le Québec doit demeurer une société où la « réingénierie » politique s’affaire à créer de nouvelles bases de partage plutôt qu’à accentuer le clivage entre les riches et les pauvres.

À propos du SISP

Le SISP regroupe plus 345 000 membres issus de cinq organisations syndicales (CSQ, FIQ, SFPQ, APTS et SPGQ), dont la majorité provient des secteurs public, parapublic et péri-public. La mission première du Secrétariat s’articule autour de la défense et de la promotion des services publics offerts à la population québécoise. Par leurs actions concertées, la CSQ, la FIQ, le SFPQ, l’APTS et le SPGQ souhaitent favoriser l’accès à des services publics de qualité pour tous, et ce, sur l’ensemble du territoire québécois.