FIQ (Fédération Interprofessionnelle de la santé du Québec)

Revendiquer une société qui nous ressemble, c’est aussi prendre soin de nous

Face à la convergence des pouvoirs économiques, nous assistons depuis quelques années à l’émergence d’un mouvement de convergence des revendications citoyennes.

Dans le monde, que ce soit à travers la Révolution du jasmin, le Printemps arabe ou le mouvement « Occupy », de partout des voix se sont élevées pour affirmer la volonté des populations de reprendre en main les rennes de leur destin.

Au Québec, ce sont des centaines de milliers de personnes qui sont descendues pacifiquement dans la rue, que ce soit pour appuyer le mouvement étudiant qui, depuis près de trois mois maintenant mène une difficile lutte dans le but de préserver un système d’éducation accessible à toutes et tous, ou encore à l’occasion du Jour de la Terre afin de réitérer leur volonté de vivre dans un monde plus respectueux de l’environnement et des valeurs de justice, d’équité et de solidarité qui les animent.

Et le 1er mai, à l’occasion de la Fête internationale des travailleuses et travailleurs, les citoyennes et citoyens sont à nouveau appelés à se faire entendre sous le thème de « Nous! ». Parce que NOUS formons la société québécoise, une société que nous voulons à notre image. Une société dans laquelle se reflètent les valeurs des personnes qui la composent. Une société où, par la mise en commun des efforts de ceux et celles qui en sont à la base, toutes et tous pourront bénéficier des conditions de vie et de travail sécuritaires et décentes. Une société où l’économie est au service de la population, et non l’inverse.

Dans nos rangs, les infirmières auxiliaires, les infirmières, les inhalothérapeutes et les perfusionnistes n’échappent pas à ce mouvement collectif d’affirmation.

Les professionnelles en soins ne se reconnaissent plus dans le cadre que le gouvernement cherche à leur imposer, un cadre régi par la performance et soumis aux diktats de l’économie. Depuis des années qu’on attend d’elles qu’elles prennent soins des autres dans des conditions de plus en plus pénibles, au détriment de leur vie personnelle et, parfois même, au péril de leur propre santé , les professionnelles en soins en sont venues à se demander « qui prend soin de celles qui soignent? »

En réclamant que leur rôle au cœur du réseau de la santé soit reconnu à sa pleine valeur afin qu’elles soient en mesure de continuer de dispenser à la population les soins qu’elle est en droit de recevoir, les professionnelles en soins s’inscrivent, elles aussi, dans ce mouvement de revendications pour une société empreinte des valeurs de justice, d’équité et de solidarité. Ces valeurs qui sont à la base de leur engagement.

Parce que revendiquer une société meilleure pour soi et les êtres qui nous sont chers, c’est aussi ça « prendre soin de nous », je souhaite que le thème retenu pour souligner le Mois Santé 2012, « Prenons aussi soin de nous », vous accompagne et vous guide tout au long du mois de mai …et des mois qui suivront.

Bon Mois Santé à toutes!

 

Health Month 2012 -- Taking care of us too