FIQ (Fédération Interprofessionnelle de la santé du Québec)

La réponse du ministère de la Santé et des Services sociaux aux besoins des personnes âgées en perte d’autonomie est un échec lamentable

Montréal, le 30 juin 2012 – Après un premier survol du rapport du Vérificateur général du Québec, la Fédération interprofessionnelle de la santé du Québec – FIQ constate que la réponse du ministère de la Santé et des Services sociaux (MSSS) aux besoins des personnes âgées en perte d’autonomie est un échec lamentable. « Le Vérificateur général confirme ce que la Fédération prétend depuis plusieurs années. Les services et les soins offerts aux personnes âgées sont déficients et inadéquats. La mauvaise gestion et le manque de personnel sont clairement visés dans le rapport. Et en fin de compte, ce sont l’accessibilité et la qualité des soins qui sont directement touchées par cette situation », de dire Michèle Boisclair, 1re vice-présidente de la FIQ

Pas de portrait de la situation

Selon la Fédération, le Vérificateur général a mis plusieurs éléments en lumière, notamment l’absence, pour le MSSS, d’un portrait précis et à jour des différentes clientèles, de leurs besoins et des services offerts par les établissements. « Les informations sont partielles pour les CHSLD et inexistantes pour les autres types d’hébergement. Alors que le gouvernement du Québec a procédé à de nombreuses annonces et à d’importants investissements pour les personnes âgées au cours des derniers mois, on se demande sur quelles bases ces décisions ont été prises. Visiblement, le gouvernement du Québec s’est livré à des opérations de relations publiques visant à se donner bonne conscience. Il ferme sans cesse des lits dans les CHSLD publics tout en développant à vitesse grand V les ressources intermédiaires sans un portrait de la situation. C’est particulièrement inquiétant puisque les personnes âgées en perte d’autonomie ont souvent des problèmes de santé qui nécessitent des soins particuliers », de poursuivre madame Bosiclair.

Mise en garde au ministre de la Santé

La Fédération met en garde le ministre de la Santé quant à sa volonté réitérée aujourd’hui de développer davantage de places dans les ressources intermédiaires. « La gestion des couts et des contrats est extrêmement difficile tout comme le contrôle de la qualité des services offerts dans les ressources intermédiaires. Il est inconcevable de laisser des personnes aussi vulnérables à la merci d’autant d’éléments inconnus. Les personnes âgées en perte d’autonomie méritent de recevoir tous les services et les soins qu’elles sont en droit de recevoir et ce n’est certainement pas la voie de la privatisation qui le permettra », de conclure la vice-présidente.