FIQ (Fédération Interprofessionnelle de la santé du Québec)

La FIQ insiste sur l’importance de valoriser le travail des professionnelles en soins

Montréal, le 21 aout 2012 – La présidente de la Fédération interprofessionnelle de la santé du Québec – FIQ, Régine Laurent, est satisfaite de la rencontre avec la chef du Parti Québécois (PQ), madame Pauline Marois. « Cette rencontre nous a permis d’échanger avec madame Marois sur les problèmes actuels du réseau de la santé et des pistes de solutions qui, selon la Fédération, permettraient à la fois d’améliorer les conditions d’exercice des professionnelles en soins, mais également un meilleur accès aux soins de santé », de dire madame Laurent.

Qualifiée de cordiale, cette rencontre fut l’occasion de parler du réseau de la santé dans une vision plus globale et de l’importance de valoriser le travail des infirmières, des infirmières auxiliaires et des inhalothérapeutes. « Lors de nos échanges, j’ai senti que le Parti Québécois était préoccupé par les professionnelles en soins. Plusieurs des aberrations que nous dénonçons depuis longtemps et certaines des pistes de solutions que nous avons proposées semblaient être partagées par madame Marois », de souligner la présidente.

Pour l’occasion, la chef du PQ, qui était accompagnée du Dr Réjean Hébert, a pu entendre les différentes préoccupations des infirmières, des infirmières auxiliaires et des inhalothérapeutes, membres de la FIQ. « Nous avons abordé le problème de la main-d’œuvre indépendante (MOI) et des effets pervers de cette MOI pour les professionnelles du réseau, pour la continuité des soins de même que les couts exorbitants qu’elle engendre. Nous avons également exposé à madame Marois notre souhait de voir réapparaitre, au cœur du réseau de la santé, une gestion « humaine » de ce dernier. Il faut que les professionnelles en soins soient valorisées par les conditions de travail et d’exercice, mais également qu’elles soient partie prenante dans la prise de décisions », de poursuivre madame Laurent.

Au nombre des solutions proposées par la Fédération, il a été question de l’ensemble de l’équipe de soins qui pourrait exercer leur profession dans la communauté, de l’importance de permettre aux professionnelles d’occuper pleinement leur champ de pratique et de la nécessité de développer des lieux appropriés pour les personnes âgées qui ne peuvent plus rester à leur domicile, mais qui n’ont pas besoin de se retrouver dans des établissements de soins de longue durée.

Rappelons que la FIQ a lancé, en début de campagne électorale, une invitation à chacun des chefs des principaux partis politiques afin de les rencontrer pour discuter de leurs projets pour améliorer le système de santé et les conditions de pratique des professionnelles en soins. Pour le moment, seuls le Parti Québécois et Québec solidaire ont répondu à cette invitation. La rencontre avec le Dr Amir Khadir, coporte-parole de Québec solidaire, est prévue pour ce vendredi, 24 aout à 11 h.