FIQ (Fédération Interprofessionnelle de la santé du Québec)

Le Parti Conservateur doit cesser de s’acharner sur les femmes

Trois-Rivières, le jeudi 27 septembre 2012 – Réunies à Trois-Rivières, les représentantes de l’Intersyndicale des femmes, représentant près de 200 000 travailleuses provenant de six organisations syndicales (APTS, CSQ, CSD, FIQ, SFPQ, SPGQ) se sont dites soulagées de constater le rejet de la motion 312 sur le statut juridique du fœtus. Elles demeurent toutefois préoccupées par le fait que le tiers des députés de la Chambre des communes aient voté en faveur de cette motion.

« Nous déplorons l’acharnement du Parti Conservateur à vouloir s’attaquer, encore une fois, aux droits des femmes à disposer de leur corps. Bien que plusieurs députés aient décidé de soutenir ce droit de choisir ou non d’avoir des enfants, nous sommes surprises de constater l’appui d’autant de députés à cette motion odieuse », ajoutent les représentantes syndicales.

Les représentantes de l’Intersyndicale jugent que la ministre des Travaux publics et ministre responsable de la Condition féminine, Rona Ambrose, a manqué à son rôle en décidant d’appuyer la motion. « Nous dénonçons son incapacité à défendre réellement les droits des femmes », concluent les représentantes.

Profil de l’intersyndicale des femmes

Créée en 1977, l’intersyndicale des femmes représente aujourd’hui plus de 200 000 travailleuses syndiquées dont la plupart œuvrent dans les services publics. Elle regroupe les organisations syndicales suivantes : l’Alliance du personnel professionnel et technique de la santé et des services sociaux (APTS), la Centrale des syndicats du Québec (CSQ), la Centrale des syndicats démocratiques (CSD), la Fédération interprofessionnelle de la santé du Québec (FIQ), le Syndicat de la fonction publique et parapublique du Québec (SFPQ) et le Syndicat de professionnelles et professionnels du gouvernement du Québec (SPGQ).