FIQ (Fédération Interprofessionnelle de la santé du Québec)

La FIQ et le SPSICR y voient encore une manœuvre pour les réduire au silence

Dolbeau-Mistassini, le 24 octobre 2012 – C’est à la toute dernière minute que Pauline Paradis, présidente du Syndicat des professionnelles en soins infirmiers et cardiorespiratoires (SPSICR) du Centre de santé et de services sociaux (CSSS) Maria-Chapdelaine, et Brigitte Fauteux, vice-présidente de la Fédération interprofessionnelle de la santé du Québec – FIQ, ont été informées du report de l’assemblée du conseil d’administration de l’établissement prévue hier soir. « C’est un journaliste, m’appelant pour obtenir des commentaires sur ce report, qui m’a informée de la situation », explique Pauline Paradis.

« A-t-on voulu nous museler encore une fois? », questionne pour sa part Brigitte Fauteux. « Nous nousdemandons ce que l’agence de la santé avait en tête en ordonnant le report de cette assemblée où noussouhaitions déposer une lettre-pétition signée par 210 des membres du Syndicat et où nous devionsprendre connaissance du rapport d’un comité de travail chargé d’analyser différents scénarios proposéspar la direction », ajoute-t-elle.

Ainsi, ce n’est que le 30 octobre prochain que le SPSICR pourra questionner le directeur général del’établissement quant à ses intentions de donner suite à la demande de destitution du directeur des soinsinfirmiers et qu’il pourra prendre acte des recommandations du comité de travail.

« Lors d’une conférence de presse tenue la semaine dernière, la présidente de la FIQ, Régine Laurent,annonçait que des mesures seraient prises afin de répondre à la mise en demeure adressée au SPSICRet à sa présidente par un avocat de la direction générale de l’établissement. Je vous annonce donc que,dès aujourd’hui, nous déposerons une plainte en vertu des articles 12 et 14 du Code du travail », affirmemadame Fauteux. « Ces articles sanctionnent l’ingérence de l’employeur dans les activités syndicales,l’intimidation exercée ainsi que les menaces de représailles proférées à nos membres », précise madameParadis.

Les représentants des médias souhaitant obtenir une copie de la mise en demeure peuvent en faire lademande à Marie Eve Lepage, à melepage@fiqsante.qc.ca.