FIQ (Fédération Interprofessionnelle de la santé du Québec)

Une attaque sans précédent contre le pouvoir collectif et la classe moyenne

Montréal, le 13 décembre 2012 – Pour la Fédération interprofessionnelle de la santé du Québec – FIQ, l’adoption par les conservateurs du projet de loi C-377 est une nouvelle démonstration que ce gouvernement est prêt à tout pour faire avancer son idéologie. « Nous voilà devant une attaque sans précédent contre le pouvoir collectif et la classe moyenne. Si une seule personne avait encore des doutes à savoir pour quels intérêts le gouvernement de Stephen Harper travaille, c’est maintenant sans équivoque. Les tenants de la droite et le patronat ont dû se coucher hier soir, sourires aux lèvres, en remerciant monsieur Harper », de dire Régine Laurent, présidente de la FIQ.

Une transparence à géométrie variable

L’adoption de C-377 vise, selon les conservateurs, à accroitre la transparence et la responsabilisation des syndicats. « À les entendre, personne ne peut être contre la vertu et c’est dans l’intérêt du public qu’un tel projet de loi se devait d’être adopté. Venant d’un gouvernement dont les ministères refusent constamment de se conformer aux demandes d’accès à l’information, c’est particulièrement odieux. Les organisations syndicales ne sont pas des institutions publiques. Elles ne sont redevables qu’à leurs membres et font déjà preuve d’une transparence exemplaire. Pourquoi ne pas avoir adressé les mêmes obligations à l’égard du patronat? Poser la question, c’est un peu y répondre. Pour les conservateurs, la transparence est un concept à géométrie variable », de poursuivre madame Laurent.

La lutte se poursuivra

Tout en rappelant que le Code du travail est de compétence provinciale, la Fédération prendra le temps de réfléchir à la suite des choses. « Chose certaine, nous allons nous battre contre cette nouvelle charge destinée au mouvement syndical. La tentative de discréditer à nouveau ceux et celles qui se battent quotidiennement pour le droit des travailleurs et des travailleuses à aspirer à de meilleures conditions de travail et de vie nous poussera à redoubler d’efforts. Toutes les avenues seront sur la table, y compris une contestation devant les tribunaux », de conclure la présidente.  

À propos de la FIQ

La Fédération interprofessionnelle de la santé du Québec – FIQ représente plus de 62 000 membres, soit la grande majorité des professionnelles en soins infirmiers et cardiorespiratoires œuvrant dans les établissements publics québécois.