FIQ (Fédération Interprofessionnelle de la santé du Québec)

Entente conclue entre le Conseil du trésor et la FIQ

La FIQ a conclu ce matin une entente avec le Conseil du trésor concernant le maintien de l’équité salariale relativement à quatre titres d’emploi soit la conseillère en soins infirmiers, l’infirmière première assistante en chirurgie, l’infirmière praticienne spécialisée et la candidate infirmière praticienne spécialisée.

Rappelons que ces quatre titres d’emploi créés à la suite des revendications de la FIQ à la ronde de négociation de 2005 ont été exclus des emplois à être évalués lors de l’exercice sur l’équité salariale en 2006 puisque la Loi sur l’équité salariale prévoyait l’évaluation des emplois à prédominance féminine existant en 2001. Cette même loi, modifiée en 2009, encadrant et obligeant les employeurs à maintenir cette équité, venait discriminer davantage les salariées de ces nouveaux titres d’emploi. En effet, le Conseil du trésor devait procéder à un exercice de maintien de l’équité salariale au plus tard le 31 décembre 2010, corriger les écarts survenus depuis l’exercice d’équité salariale et verser les compensations, s’il y a lieu, qu’à compter de cette date. L’entente conclue ce matin vient rétablir cette lacune et propose un réajustement salarial à compter du 30 juin 2008.

Ainsi, la conseillère en soins infirmiers voit son échelle salariale majorée de 2,33 % à compter du 30 juin 2008, l’infirmière première assistante en chirurgie de 7,14 %, l’infirmière praticienne spécialisée et la candidate infirmière praticienne spécialisée de 3,02 %. Les sommes découlant de cette entente seront versées à compter de la mi-mai.

Par ailleurs, la FIQ maintient le recours qu’elle a entrepris en 2009 à la Cour supérieure pour faire invalider certaines dispositions de la Loi sur l’équité salariale modifiée en 2009, notamment celle concernant la périodicité du maintien aux cinq ans et poursuit la bataille pour défendre les syndicats et toutes les autres salariées des différents titres d’emplois de la catégorie 1, membres de la FIQ, ayant déposées des plaintes à la Commission sur l’équité salariale au printemps 2011.