FIQ (Fédération Interprofessionnelle de la santé du Québec)

La FIQ à la 57e session de la Commission de la condition de la femme de l’ONU

Pour la prévention de la violence envers les femmes et les filles et la mise en place de services et de mesures en faveur des victimes de violence

La 57e session de la Commission de la condition de la femme de l’ONU (CCF-ONU) a débuté lundi dernier, le 4 mars 2013, sous le thème de la prévention de la violence envers les femmes et les filles et la mise en place de services et de mesures en faveur des victimes de violence.

Cette année, 85 déléguées et délégués de partout dans le monde représentent quatre fédérations syndicales internationales : l’Internationale de l’éducation (IE), la Confédération syndicale internationale (CSI), l’Internationale des services publics (ISP) et UNI Global Union. La délégation syndicale faisant pression sur les représentants de leurs pays respectifs veut que soit adopté un paragraphe « sur la violence au travail qui traite explicitement de l’élimination du harcèlement sexuel au travail, qui reconnaît l’importance des efforts faits par les syndicats en tant qu’intervenants légitimes dans la lutte contre la violence au travail et qui reconnaît les retombées de la violence, c’est-à-dire l’importance d’assurer des soutiens aux femmes qui font l’objet de violence à l’extérieur du milieu de travail. »

Les fédérations syndicales internationales participeront le 8 mars à une marche qui aura lieu à New York. La marche « Pour une vie sans violence contre les femmes et les filles », aura lieu à 10 h 30 vers l’angle de la 47e rue et de la 3e avenue. Suivez-la sur Twitter, à l’adresse @unionscsw, ou lisez son blogue à l’adresse http://unioncsw.world-psi.org/.

La FIQ, représentée par Michèle Boisclair, 1re vice-présidente, et Sophie Baillargeon, conseillère syndicale à la condition féminine, suivra ainsi les travaux de la CCF-ONU tout au cours de la semaine.