FIQ (Fédération Interprofessionnelle de la santé du Québec)

Les membres se prononcent à 87 % en faveur de l’entente de principe

Québec, le 14 mars 2013 – Les professionnelles en soins infirmiers et cardiorespiratoires du CSSS Alphonse-Desjardins, membres du Syndicat des Professionnelles en soins de Québec (SPSQ), affilié à la FIQ, ont approuvé hier à forte majorité (87 %) l’entente de principe conclue vendredi dernier avec l’employeur de l’établissement.

Les gains obtenus dans cette entente sont déterminants et représentent une réelle avancée pour les 1 600 infirmières, infirmières auxiliaires et inhalothérapeutes visées. « Toutes les membres peuvent être fières de cette nouvelle convention collective locale qui ne réglera pas tous les problèmes certes, mais présente tout de même des atouts majeurs pour agir concrètement sur la précarité d’emploi et le recours aux heures supplémentaires », de déclarer Julie Ouellet, présidente du SPSQ.

Au titre des gains, un rehaussement sera réalisé en visant une cible de 70 % de postes à temps complet pour les professionnelles en soins. À titre de comparaison, la proportion de postes d’infirmières à temps complet s’élève présentement à un peu plus de 50 %. Le rehaussement prévu est donc fort significatif. L’instauration d’un protocole de médiation constitue également une percée puisque ce mécanisme favorisera la diminution du nombre de griefs déposés en raison de mesures claires et facilitantes entre les parties patronale et syndicale.

« La négociation n’aura duré que onze jours au total, un temps record pour en arriver à une entente satisfaisante étant donné qu’elle touchait les vingt-six matières locales. Sachant que le CSSS Alphonse-Desjardins résulte de la fusion de deux établissements, le CSSS Grand Littoral et l’Hôtel-Dieu de Lévis, tous deux se définissant par une culture différente, c’est d’autant plus réjouissant », de s’exclamer madame Ouellet.

Pour Linda Bouchard, vice-présidente à la Fédération interprofessionnelle de la santé du Québec – FIQ, « cette conclusion positive est principalement due aux efforts fournis par l’équipe syndicale qui a su maintenir le cap sur les objectifs. Il ne faut jamais perdre de vue deux aspects essentiels, soit l’amélioration des conditions de travail des membres et la qualité des soins offerts à la population. C’est le double objectif que nous poursuivons et qui doit nous guider dans chacune de nos actions ».

À propos du SPSQ

Le Syndicat des professionnelles en soins de Québec (SPSQ), affilié à la FIQ, représente environ 6 300 membres œuvrant dans différents milieux (CLSC, CHSLD, centres hospitaliers) et réparties dans trois régions administratives, soit Capitale-Nationale, Bas-Saint-Laurent et Chaudière-Appalaches.

À propos de la FIQ

La Fédération interprofessionnelle de la santé du Québec – FIQ représente plus de 62 000 membres, soit la grande majorité des professionnelles en soins infirmiers et cardiorespiratoires œuvrant dans les établissements publics québécois.