FIQ (Fédération Interprofessionnelle de la santé du Québec)

La FIQ appuie le Regroupement Les sages-femmes du Québec

Montréal, 3 juillet 2013 – La Fédération interprofessionnelle de la santé du Québec – FIQ appuie les sages-femmes du Québec dans leurs revendications pour une plus grande équité dans le traitement de leur rémunération, plus particulièrement pour les heures de garde et les horaires défavorables, ainsi que pour une juste reconnaissance de leur profession.

« Comment justifier que les sages-femmes ne soient payées qu’un 1 $ par heure de garde alors que les professionnel-le-s de la santé sont, en moyenne, rémunéré-e-s une heure de travail par huit heures de garde? Comment ne pas octroyer des primes pour horaires défavorables à ces femmes, alors que leurs collègues peuvent bénéficier de ce traitement? », questionne Régine Laurent, présidente de la FIQ. Cette iniquité est injustifiable. D’autant plus que les heures de garde et les horaires défavorables sont au cœur du modèle de pratique des sages-femmes qui assurent un suivi de grossesse en continuité.

Représentant une très forte majorité de femmes professionnelles, la FIQ est solidaire des sages-femmes dont le caractère typiquement féminin de leur profession constitue un défi de plus lorsque vient le temps de faire valoir leurs revendications. Pourtant, toutes les professionnelles méritent la pleine reconnaissance de leur expertise et doivent, par le fait même, recevoir un traitement équitable.

À propos de la FIQ

La Fédération représente plus de 62 000 professionnelles en soins infirmiers et cardiorespiratoires, soit la grande majorité des infirmières, infirmières auxiliaires, inhalothérapeutes et perfusionnistes œuvrant dans les établissements publics québécois.