FIQ (Fédération Interprofessionnelle de la santé du Québec)

Charte de la laïcité : un débat respectueux et démocratique

En tant qu’organisation syndicale représentant la vaste majorité des professionnelles en soins du réseau de la santé, dont plus de 90 % sont des femmes, la Fédération interprofessionnelle de la santé du Québec est sollicitée de toute part sur la question de la Charte de la laïcité. En effet, depuis août 2013, qu’il s’agisse des médias, des syndicats affiliés à la FIQ ou des professionnelles en soins qui en sont membres, les regards se sont tournés vers la Fédération afin de savoir où se situait l’organisation dans ce débat. Il allait donc de soi que la FIQ se penche sur la question.

Réunies en conseil fédéral au début décembre et appelées à se prononcer sur la Charte de la laïcité québécoise, les 600 déléguées de la Fédération ont pris position. Leur réflexion a pu prendre assise sur les résultats d’une large consultation, amorcée en septembre et menée auprès de tous les paliers de l’organisation, notamment auprès des présidentes de syndicats affiliés ainsi qu’auprès d’un échantillon scientifiquement représentatif des 62 000 membres regroupées sous la bannière de la FIQ.

Les déléguées du conseil fédéral ont donc pu bénéficier d’une base solide sur laquelle amorcer leur réflexion. Elles ont questionné tous les aspects du projet, ont échangé sur leurs propres expériences, comme femmes et comme professionnelles en soins, et ont mené un débat empreint de respect, d’écoute et de solidarité. Suivant les règles démocratiques, chacune a pu partager ses préoccupations et en arriver à une décision éclairée, qui s’est ensuite exprimée librement au cours d’un vote secret.

Au final, les déléguées se sont prononcées à 80 % en faveur du projet de Charte. Si la plupart de celles ayant voté contre le projet ont ensuite choisi de se rallier à la majorité, certaines ont toutefois considéré que l’expression de leur dissidence représentait, pour elles, la meilleure façon de défendre les valeurs et les convictions portées par les membres qu’elles représentent.

Concilier la promotion de valeurs et d’orientations collectives avec la défense de droits individuels constitue le quotidien des militantes de la Fédération. C’est dans cette optique que la délégation a tenu à souligner que, tout en étant fortement en accord avec le projet proposé et les principes qu’il sous-tend, il demeure pour elles primordial de s’assurer de la mise en place de processus qui garantiront que les dispositions de la Charte, dans l’éventualité où celle-ci serait adoptée, soient appliquées avec doigté et respect. De plus, la délégation a réitéré l’engagement de la FIQ à apporter aux membres qui subiraient une sanction, tout le soutien dont elles auraient besoin pour faire valoir leurs droits.