FIQ (Fédération Interprofessionnelle de la santé du Québec)

Modifications à la Loi sur l’équité salariale invalidées – « Une grande victoire pour les membres de la FIQ et pour toutes les femmes du Québec », Régine Laurent, présidente de la FIQ

Montréal, 24 janvier 2014 – Après une longue bataille, durant laquelle la Fédération interprofessionnelle de la santé du Québec – FIQ a joué un rôle de premier plan, la décision rendue par le juge Martin à l’effet de déclarer invalides certaines des  modifications apportées en 2009 à la Loi sur l’équité salariale constitue un gain majeur pour la Fédération.

« Les modifications qui avaient été introduites en 2009 avaient comme effet de pénaliser les salariées, puisque celles-ci n’avaient pas droit à une correction salariale rétroactive à partir du moment où le changement dans leur emploi était constaté, mais seulement à compter de l’exercice du maintien de l’équité salariale qui peut survenir jusqu’à cinq ans plus tard », explique Sylvie Savard, vice-présidente de la FIQ et responsable du dossier. Ces changements ont été jugés discriminatoires par la Fédération, car ils diminuaient considérablement les droits et les avantages prévus initialement par la Loi sur l’équité salariale. « La décision du juge Martin reflète bien certaines des préoccupations qu’avait soulevées la FIQ et permettra donc aux salariées de toucher la totalité des montants auxquels elles ont droit », poursuit-elle.

« Ce jugement prouve que les principes qui sous-tendent l’équité salariale sont importants et qu’ils doivent être protégés. Cependant, l’énorme travail de contestation qu’a mené la FIQ, conjointement avec notamment l’Alliance du personnel professionnel et technique de la santé et des services sociaux (APTS), des syndicats affiliés au Syndicat canadien de la fonction publique (SCFP-FTQ) et le Syndicat de la fonction publique et parapublique du Québec (SFPQ), pour en arriver là, démontre bien à quel point l’égalité entre les femmes et les hommes est loin d’être une chose acquise. Il est donc nécessaire d’être vigilantes afin d’éviter tout recul éventuel de la Loi sur l’équité salariale », soulève Régine Laurent, présidente de la Fédération. « À cet égard, la FIQ a encore une fois démontré qu’elle constitue un acteur incontournable non seulement pour faire valoir les droits de ses membres, mais également pour faire respecter les principes d’équité et d’égalité pour l’ensemble de la société », assure-t-elle.

À propos de la FIQ

La Fédération représente plus de 62 000 professionnelles en soins infirmiers et cardiorespiratoires, soit la grande majorité des infirmières, infirmières auxiliaires, inhalothérapeutes et perfusionnistes œuvrant dans les établissements publics québécois.