FIQ (Fédération Interprofessionnelle de la santé du Québec)

Rémunération des perfusionnistes cliniques – La FIQ est satisfaite de l’entente et fière d’avoir contribué activement à ce dossier

Montréal, 28 février 2014 – Après plus de sept années de représentation auprès du gouvernement et de concertation avec d’autres organisations syndicales, une entente sur la rémunération des perfusionnistes cliniques a finalement été conclue ce matin. La Fédération interprofessionnelle de la santé du Québec – FIQ est satisfaite du résultat de cette démarche qu’elle menait de manière proactive au nom des perfusionnistes cliniques qu’elle représente.

« La très grande majorité des perfusionnistes cliniques du Québec sont membres de la FIQ. En ce sens, ce dossier en était un qui nous tenait à cœur et pour lequel nous avons travaillé d’arrache pied. Aujourd’hui, nous constatons que nos efforts ont porté fruit. Le gouvernement a reconnu la complexité des tâches et des responsabilités qui incombent aux perfusionnistes cliniques », soulève Régine Laurent, présidente de la Fédération. « Ces professionnelles en soins doivent, au quotidien, combiner à la fois des connaissances techniques, des aptitudes en matière de jugement et d’évaluation des patient-e-s ainsi que des habilités interpersonnelles, puisqu’elles sont confrontées à des situations souvent très difficiles au plan humain », poursuit Mme Laurent.

Cette entente permet de stabiliser l’échelle salariale des perfusionnistes cliniques, ce qui constitue un grand pas en avant. « L’établissement de manière permanente de ce rangement dans l’échelle salariale constitue une base solide qui établit la reconnaissance que les perfusionnistes cliniques méritent depuis longtemps. La Fédération est fière d’avoir participé activement à cette bataille importante pour ces professionnelles en soins », conclue Sylvie Savard, vice-présidente de la FIQ et responsable de ce dossier à la Fédération.

À propos de la FIQ

La Fédération représente plus de 62 000 professionnelles en soins infirmiers et cardiorespiratoires, soit la grande majorité des infirmières, infirmières auxiliaires, inhalothérapeutes et perfusionnistes œuvrant dans les établissements publics québécois.