FIQ (Fédération Interprofessionnelle de la santé du Québec)

Manifestation pour la création d’une garderie à l’Hôpital général juif

Montréal, le 4 avril 2014 –  Les professionnelles en soins infirmiers et cardiorespiratoires de l’Hôpital général juif ont participé à une mobilisation avec la Confédération des syndicats nationaux (CSN) et l’Alliance du personnel professionnel et technique de la santé et des services sociaux (APTS) pour manifester leur déception face au refus du gouvernement d’octroyer un permis de Centre de la petite enfance (CPE) à l’hôpital.

Malgré des demandes faites en 2012 et 2013 d’octroi de permis, la direction de l’Hôpital général juif a essuyé des refus de la part du gouvernement.  Et à  aucun moment, les raisons qui justifient cette décision n’ont été expliquées alors que les projets de CPE proposent des services de garde qui permettront de répondre à l’ensemble des employés de l’établissement et à la population de la communauté qui entoure l’hôpital. « Ces refus systématiques sont difficiles à comprendre pour les professionnelles en soins qui travaillent à l’Hôpital Général juif. Leurs horaires de travail sont atypiques et une garderie en milieu de travail leur permettrait de concilier plus facilement travail et vie familiale, nous sommes très déçus », explique Stavros Birbatakos, président de la section Hôpital Général Juif SMBD des Professionnel(le)s en Soins de Santé Unis (PSSU).

Rappelons que près de deux tiers des 5000 employés de l’Hôpital général juif ont entre 20 et 40 ans, ces employés sont en âge d’avoir des enfants ou ont déjà fondé une famille et rappelons également que  les professionnelles en soins sont majoritairement des femmes. La création d’un CPE est non seulement justifié, mais fait partie des conditions favorisant grandement le mieux-être au travail.

À propos des PSSU

Le syndicat des  Professionnel(le)s en Soins de Santé Unis (PSSU) est un syndicat régional, affilié à la FIQ, qui représente plus de 7800 membres, infirmières, infirmières auxiliaires, inhalothérapeutes et perfusionnistes répartis dans 30 établissements.

À propos de la FIQ

La Fédération interprofessionnelle de la santé du Québec – FIQ représente plus de 62 000 membres, soit la grande majorité des professionnelles en soins infirmiers et cardiorespiratoires œuvrant dans les établissements publics québécois.